Baromètre – JUIN 2018: Promoteurs et particuliers veulent vendre à TOUT PRIX !

La reprise dans le secteur immobilier tarde à se montrer et les professionnels s’impatientent. La paralysie qui caractérise le marché ces dernières années pose une réelle problématique de liquidation des stocks d’invendus. En aucun cas, cela voudrait dire que le déficit en logements, situé aux alentours de 500.000 unités environ selon les derniers chiffres du ministère de tutelle (2017), pourrait être résorbé. Ce qu’on appelle “crise immobilière” représente pour certains, un réel déséquilibre entre l’offre et la demande, et les centaines de milliers de besoins insatisfaits n’arrangent pas les choses. Ce statu quo pousse aujourd’hui les promoteurs et les particuliers à vouloir liquider leurs stocks, littéralement, à tout prix!

Cette conclusion intervient après constatation d’une diminution du prix du mètre carré qui concerne plusieurs villes du royaume. Les données du baromètre de Mubawab relatives au mois de juin 2018 sont sans équivoque. Mis à part les villes d’El Jadida, Rabat et Meknes, les prix baissent partout au Maroc. Apparemment, vendeurs et acheteurs trépignent d’impatience, pourvu que l’intérêt bilatéral puisse augmenter le nombre de transactions réalisées in fine.

En chiffres, Agadir qui se situait un mois auparavant à 10.018 DH le mètre carré, enregistre aujourd’hui 9.788 DH/m² laissant derrière elle, une diminution de 2,29%. Idem pour la métropole économique avec 16.193 DH/m² en mai 2018 et 16.091 DH en juin, affichant une baisse de 0,63%. Essaouira également, avec, respectivement, 11.869 DH/m² et 11.804 DH/m² donnant lieu à une baisse de 0,54%. La capitale spirituelle ne déroge pas à la règle. Une diminution de 0,34% miroitée par un prix au mètre carré de 6.464 DH en mai et 6442 DH en juin 2018. La ville ocre non plus, avec – 0,28%, après 14.977 DH/m² et 14.934 DH/m². Mohammedia adopte la même tendance baissière, – 2,64%, s’établissant à 10.948 DH/m² en mai, puis à 10.658 DH/m² en juin. La capitale du Nord qui présentait en mai 12.804 le mètre carré, recule aujourd’hui à 12.741 DH/m² ( – 0,49% ). Toujours dans le même sillage, Temara régresse de 9.994 DH/m² à 9.937 DH/m² notant une régression de 0,57%. Tetouan également, de 10.325 DH/m², elle revient à 9.993 DH/m² en juin avec une variation mensuelle de – 3,21%. Kenitra dans le Gharb marocain expose une diminution de 0,91% pour un mois de mai à 7.364 DH/m² puis 7.297 DH/m² le mois suivant. Salé, quant à elle, clore les baisses de ce mois-ci avec – 1,51% suite au prix du mois de mai qui était de 8.707 DH/m² et qui est aujourd’hui de 8575 DH/m².   

Seules El jadida, Rabat et Meknes sortent du lot. La capitale de Doukkala affichait effectivement en mai, un prix au mètre carré de 7.302 qui remonte de 0,79% en juin et se fixe à 7.360 DH/m². La capitale administrative, forte de son taux de progression de 0,13%, bascule de 17.007 DH/m² à 17.030 DH le mètre carré. Enfin, Meknes, où le mètre carré passe de 5.537 DH à 5.594 DH, évolue en juin de 1,02%.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.