Baromètre de l’immobilier – Septembre 2014 – Acheter en banlieue, une économie de 52%

baroseptembreMubawab.ma publie son baromètre du secteur de l’immobilier pour le mois de septembre 2014. Le site immobilier du Maroc a comparé les prix du mètre carré de Casablanca et Rabat avec leurs nouvelles zones urbaines respectives. Une économie allant jusqu’à 52% est possible en achetant un bien en banlieue pour le dernier trimestre de 2014. L’apparition d’offres en périphérie de ces deux villes n’aura qu’un effet positif en enrichissant et diversifiant le catalogue immobilier. Elle freinera la montée des prix en ville.

Acheter aux alentours de Casablanca permet d’épargner jusqu’à 52% et sur Rabat jusqu’à 42%.

Pour Casablanca, l’économie à faire sur le mètre carré est par ordre d’importance le suivant: Tit Mellil (-52%), Mohammedia (-40%), Sidi Rahal (30%) et Bouskoura (9%). Alors que sur Dar Bouazza, il est supérieur de 8% à celui de Casablanca avec un prix moyen de 16 424 dhs.

Sur Rabat, le gain à faire sur le mètre carré par ordre d’importance est le suivant: Temara (-41%), Salé (-26%) et Bouzkina/Oued Cherrat (-7%).

Les biens en métropole connaîtront toujours le même succès principalement auprès des citadins pour une simple question de proximité et pour éviter les aléas de la circulation.

Les centres villes, un chamboulement répété en septembre

Durant ce mois, les centres villes ont continué à connaître un chamboulement de leur prix du m². Celui de Casablanca a enregistré la plus importante baisse au niveau national avec un recul du prix de 16% soit la modique somme de 11 896 dhs, alors que son mètre carré avait augmenté de plus de 18,65% le mois dernier. Quand au centre ville de Fès, le m² a augmenté de 16% et celui de Mohammedia de 2,10%. A Tanger, il a continué sur sa tendance baissière avec seulement un recul de 3,03%, alors qu’à El Jadida, il est tombé à 8 991 dhs (-7,74%).

La demande nationale retrouve son niveau de mars 2014

La demande nationale en achat retrouve son niveau de mars 2014 avec une hausse de 6%, après un pic en mai et une baisse sur les autres mois. Les villes de Casablanca et Marrakech ont connu ce mois-ci une augmentation de la demande d’achat de 17%. Alors que sur Agadir et Mohammedia, elle a diminué de 12% et 25% respectivement. Ces deux villes retrouvent ainsi leur tendance normale de basse saison.

Les villes dont le mètre carré est en hausse sont par ordre d’importance: Essaouira (+8,37%), Agadir (+0,84%) et Marrakech (+0,05%). Malgré une forte demande,  les autres villes ont connu une tendance baissière: El Jadida (-6,07%), Rabat (-4,62%), Fès (-3,20%), Casablanca (-1,13% et Mohammedia (-0,22%). Le mètre carré d’Essaouira, après avoir dégringolé à 10 961 dhs, se stabilise à 11 878 dhs. Le mètre carré au niveau national a connu une faible baisse (-1,69%) et s’est équilibré à 13 165 dhs.

Les villas casablancaises ont à nouveau de la cote

Sur Casablanca, le m2 de Californie a connu une hausse de 3,68% soit 15 608 dhs au lieu 15 054 dhs, alors que celui de Bourgogne a baissé de 6,67%. Les autres quartiers sont sur une tendance baissière allant jusqu’à 3,52%, comme c’est le cas pour Maarif Extension dont le mètre carré a reculé à 14 896 dhs. Pour Maarif, il est tombé à 15 726 dhs (-1,28%). Ain Sebaa a vu son mètre carré augmenter de 3,64% avec un prix de 8 680 dhs.

Après une baisse cet été, les villas casablancaises ont refait leur retour avec une part de marché de 10% au lieu de 8% le mois dernier. Quant à la demande en appartement, celle-ci embrasse l’effet national avec une baisse de 5%.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *