Baromètre Mubawab – " Mars 2016 : Les demandes d’achat repartent de plus belles alors que les prix di …

Le mois de Mars 2016 continue de voir les prix de l’immobilier chuté, doucement mais inexorablement. Cette légère diminution affecte les  principales villes du Maroc, avec une exception pour Tanger, ou le regain économique pour la zone industrielle Tangeroise et les nombreux projet immobilier neuf dynamisent le secteur immobilier de la ville.
MUBAWAB-du-9-Mai_02

L’axe Casablanca – Rabat continue d’être le plus cher au Maroc, et même si la baisse des prix de l’immobilier n’est pas accentuée sur les prix affichés, nous savons que les transactions réelles témoignent d’une baisse plus importante des prix de l’immobilier.
MUBAWAB-du-9-Mai_06
MUBAWAB-du-9-Mai_04
La demande en achat représente toujours deux tiers des demandes, contre un tiers pour la location, et la seule exception reste Casablanca ou les prix très élevé poussent les personnes en recherchent de leur maison vers la location (45% poru la location contre 55% intéressés par l’achat).
MUBAWAB-du-9-Mai_07

Casablanca :
Casablanca continue de perdre un peu de terrain sur ses prix des appartements au mètre carré. En effet, le mois de Mars accuse un légère baisse de 0,12% des prix comparé avec le mois de Février.  Les variations de prix par quartiers sont assez différentes néanmoins, ainsi Ain Sebaa voit ses prix reculer de 6,13% alors que Hay Hassani voit son prix au mètre carré augmenté de 8,88% ! Le quartier le plus cher reste toujours sur le quartier de Ain Diab sur Anfa, avec 23.895 Dhs / mètre carré affiché. C’est sur l’arrondissement de Sbata que le prix est le plus accessible, avec 7.856 Dhs / mètre carré.

C’est aussi la seule ville au Maroc ou la demande est presqu’aussi importante sur la location (45%) que sur l’achat. Ce sont les prix de la capitale économique Marocaine qui poussent vers la location.
MUBAWAB-du-9-Mai_11
Rabat :
Les prix sur la ville de Rabat continuent de baisser mois après mois.  Ainsi en Mars, la capitale Marocaine a vu le prix de ses appartements chuté de 1,32% en comparaison avec le mois de Février. Tous les quartiers se voit affectés, à l’exception de Hay Riad stable avec 0,08% d’augmentation pour afficher 19.104 Dhs / mètre carré, et l’Océan, avec une augmentation de 0,71% pour afficher 9.416 Fhd / mètre carré.  Les autres  quartiers ont vu une baisse similaire entre 0,5% et 1,5%.

Cette légère tendance à la baisse est peut être ce qui pousse les Rabati à chercher la bonne affaire, car c’est une des villes ou la demande à l’achat, en comparaison ave la demande en location est la plus forte avec 70% des demandes intéressés par l’achat d’un bien immobilier.
MUBAWAB-du-9-Mai_13
Marrakech :
Marrakech connaît une stabilisation de ses prix depuis le mois dernier. En effet, la ville rouge connaît ce mois ci une très légère hausse du prix du mètre carré de ses appartements, pour afficher 14.075 Dhs / mètre carré, soit une hausse de 0,59% comparé avec le mois dernier.

Certains quartiers souffrent plus, comme Agdal qui a vu ses prix chuté de 3%, pour afficher 13.847 Dhs / mètre carré, alors que Majorelle voit une belle embellie de 2,19% pour proposer un prix moyen de 14.094 Dhs / mètre carré soit 2,19% en plus que le mois précédent.
La demande immobilière sur Marrakech est claqué sur la moyenne nationale, avec 38% des demandes vers la location contre 62% intéressées par l’achat. Cette forte demande pour l’achat permet ainsi de voir les prix stable sur la ville rouge.
MUBAWAB-du-9-Mai_16

Tanger :
Tanger est l’exception et la belle surprise de ce mois de mars.  C’est ainsi le deuxième mois consécutifs que les prix augmentent notablement. Après presque 6% de croissance en Février, le mois de Mars affiche une nouvelle croissance de 3,75% et propose un prix moyen de 11.933 Dhs / mètre carré.

Ce sont les nombreux projets immobiliers neufs, ainsi que le regain économique de la zone industrielle et portuaire de Tanger qui  permettent une si bonne santé en ce début d’année pour le secteur immobilier de Tanger.
Tous les quartiers sont stables ou à la hausse, avec un mention particulière pour le quartier populaire de Boukhalaf qui voit aujourd’hui ses prix grimper de 5,39% pour afficher 5.361 Dhs au mètre carré.
MUBAWAB-du-9-Mai_15

Fès :
Fés reste la ville ou l’immobilier est le plus bas et le plus morose dans les principales villes du Royaume. Fès a ainsi perdu 5,52% sur le prix de ses appartements pour afficher 5.873 Dhs / mètre carré, soit son niveau le plus bas depuis 2015, passant sous la barre des 6.000 Dhs, chose inédite.

Le quartier le plus touché est Narjiss, qui a perdu 13,19% de sa valeur pour affiché 4.977 Dhs par mètre carré, et passe sous la barrière psychologique des 5.000 Dhs.
Saâda aussi a perdu 7,28% pour afficher 4.434 Dhs / mètre carré, et le seul quartier qui paraît confirmer la croissance de ses prix depuis le début de l’année est le Centre Ville avec 8,84% de hause et un prix moyen de 7.482 Dhs / mètre carré.
MUBAWAB-du-9-Mai_18

Agadir :
Agadir a vu ses prix chuté de 2,59% sur le mois de Mars 2016 pour afficher 13.360 Dhs / mètre carré. La baisse des prix sur les appartements de la ville touristique est quasi-unanime sur tous les quartiers, à l’exception de Hay Daklha,  qui maintient ses prix au dessus de la barre des 10.000 Dhs pour afficher 10.152 Dhs / mètre carré, et le quartier plus populaire de Hay Essalam qui a gagné 5,58% pour afficher 7.630 Dhs / mètre carré.

C’est le quartier de Hay Mohammadi qui accuse la plus forte baisse, avec presque 5% de baisse des prix des appartements pour afficher 9.196 Dhs / mètre carré.
Finalement, après des mois de croissance, le Haut Founty aussi semble se stabilisé à 19.458 Dhs / mètre carré et reste le quartier le plus cher de la ville.
MUBAWAB-du-9-Mai_20