Nos 5 conseils pour faire face à des voisins bruyants !

On les connaît tous ! Ceux qui ont un penchant pour la musique forte, les champions de la dispute, les fêtards, les enfants insupportables… Les habitudes bruyantes d'un voisin peuvent rapidement devenir un problème. Surtout si vous essayez de dormir ou si vous terminez une longue journée stressante. Si vous voulez faire face à des voisins bruyants mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, suivez ces 5 conseils …

Avant de décider d’affronter ou de dénoncer vos voisins bruyants, il est important de valoriser la situation et de déterminer si la bataille en vaut la peine. Au sein de votre communauté, il faut s’attendre à un certain bruit. Si vos voisins sont une famille avec des nourrissons ou de jeunes enfants, soyez prêts à les entendre pleurer, crier ou rire. S’ils ont des chiens, attendez-vous à ce qu’ils aboient de temps en temps. Cependant, si vos voisins organisent des fêtes bruyantes tous les week-ends ou jouent de la musique à un volume extrême alors que vous essayez de dormir la nuit, là il faut réagir ! 

1 – Parlez à vos voisins bruyants 

La première étape pour traiter avec des voisins bruyants est de leur parler de leur niveau de bruit et de la meilleure façon de remédier à la situation. Cependant, la confrontation peut être difficile et inconfortable : il faut savoir gérer ! 

N’oubliez pas votre objectif : vous êtes venu pour discuter d’un problème de bruit, ne laissez pas la colère prendre le dessus. Choisissez un territoire neutre pour discuter de la question, que vous demandiez à votre voisin de sortir prendre un café ou que vous le rencontriez dans la rue.

Vos voisins ne sont peut-être pas conscients de leur manque de courtoisie. Il peut être utile de formuler votre plainte sous la forme d’une question neutre. Au lieu de « Vous jouez de la musique très fort tous les soirs », essayez « Saviez-vous que votre musique est assez forte ? Une question est moins accusatoire et peut aider à éviter les conflits. 

Si vous sentez que la situation devient incontrôlable, arrêtez la discussion. Vous n’allez pas convaincre une personne en colère d’écouter votre plainte sur le bruit, c’est une perte de temps.

2 – Laissez un message

Si vous n’aimez pas affronter quelqu’un pour des sujets comme ça, alors il y a d’autres moyens. Aujourd’hui, la plupart des habitants d’un immeuble ont un groupe WhatsApp commun, il peut servir à cela aussi, comme vous pouvez envoyer directement un SMS ou un WhatsApp à la personne concernée. L’entrée de l’immeuble à côté de la boîte à lettres ou l’ascenseur pourrait également jouer ce rôle et abriter des messages. 

Lorsque vous parlez en personne, il peut être facile de perdre le fil de vos pensées ou d’oublier tout le discours que vous aviez préparé dans votre tête.

Une message doit aborder toutes vos préoccupations sans être accusatrices ou passive-agressives. Parfois, notre colère ou notre frustration peuvent s’échapper lors de l’écriture. Pour éviter cela, faites lire la lettre par une personne qui ne connaît pas la situation et vérifiez s’il n’y a pas de points sensibles potentiels.

3 – Faites des compromis 

Toute relation saine se caractérise par un ou deux compromis. Votre relation avec votre voisin ne fait pas exception à la règle. Suggérez un compromis en plus de votre plainte sur le bruit. Par exemple, si votre voisin pratique ou écoute de la musique tous les soirs, suggérez-lui de ne pas pratiquer après un certain temps (comme l’heure de votre coucher). Si son bébé ne fait pas ses nuits, regardez s’il peut se mettre avec lui dans une chambre pas au-dessus de la vôtre pendant le temps de sommeil. 

Cela donnera probablement de meilleurs résultats que si vous dites à votre voisin qu’il ne peut pas écouter de la musique. Demander à son voisin de faire un compromis ne nuira pas à votre relation et s’inscrit dans un esprit de respect mutuel.

4 – Rapprochez-vous de votre syndic

Il faut savoir qu’une nuisance sonore est généralement inadmissible entre 22h et 7h. En cas de troubles répétés, une victime de tapage nocturne peut demander l’intervention d’un tiers : à commencer par le syndic !  

Pour faire respecter le règlement de la copropriété, le syndic peut envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception au résident fautif. En tant que représentant de l’ensemble des copropriétaires, son intervention a généralement plus d’impact à l’égard de la loi que celle d’un locataire ou d’un propriétaire, et il pourra jouer le rôle de médiateur entre les deux parties.

5 – Recourez à la loi 

Lorsque le voisin à l’origine des nuisances sonores ne semble pas vouloir faire d’effort pour vous éviter ces désagréments, vous avez également d’autres possibilités … La police pourrait alors intervenir, non seulement pour constater le trouble, mais aussi pour demander au voisin bruyant de cesser l’activité à la source du bruit.

Dans le cas échéant le recours à un huissier de justice peut s’avérer précieux pour une potentielle action en justice, quand tous les moyens cités plus haut ne donnent aucun résultat. 

Savoir quelle mesure prendre face à un voisin bruyant peut faire la différence entre une guerre quotidienne et une relation amicale ! 

Suivez tous nos conseils et surtout faites confiance au 1er site immobilier du Maroc pour vendre, louer ou acheter un bien immobilier. RDV sur www.mubawab.ma !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *