Logement économique : les nouveaux enjeux de développement

L’État marocain considère l’accès au logement convenable, un droit qui garantit la dignité et participe à la cohésion sociale des citoyens. Ainsi, le secteur de l’habitat est un secteur social par essence.

Déséquilibre de l’offre et la demande, manque d’études fiables sur le besoin réel des ménages, difficulté d’accès au financement bancaire … Ces facteurs expliquent en partie le ralentissement du marché du logement économique. 

Pour rappel, il existe deux segments dans ce type de logements : celui à faible valeur immobilière (FVI) commercialisé à 140.000 Dhs, et celui du logement social commercialisé à 250.000 Dhs. 

Les mesures d’ores et déjà adoptées 

Six principaux axes ont été mis en place par l’État marocain pour relever la barre du logement social: 

  • Développer l’offre immobilière 
  • Réguler les marchés fonciers  
  • Corréler l’offre et la demande  
  • Améliorer la qualité des logements sociaux 
  • Encourager les investissements dans le secteur public 
  • Accroître la performance des programmes de résorption et de prévention (créer de nouvelles zones urbaines) 

Revitaliser le secteur : quelle feuille de route ? 

Le redémarrage du secteur, qui peut s’opérer très rapidement, passera par la relance de la demande, de l’activité de l’industrie de la construction et des mesures spécifiques pour le logement économique et social. Ces mesures entrent dans le cadre d’un plan d’urgence qui durera au moins jusqu’à fin 2021. Indique l’Alliance des économistes istiqlaliens

L’acquéreur au coeur des préoccupations : 

  • Baisses sur les prix de vente des logements d’au moins 10%, notamment sur le logement social et le logement pour la classe moyenne, jusqu’à fin 2021.
  • Exonération de la TVA sur les intérêts bancaires des crédits logements destinés aux acquéreurs de logements sociaux.
  • Incitation de toutes les banques à s’investir davantage dans le financement du logement social et notamment le Fogarim (quotas). 
  • Fluidification de toutes les procédures administratives et la généralisation de la dématérialisation des services de l’administration publique en relation avec l’investisseur (autorisation de construire, permis d’habiter, permis modificatif, autorisation de lotir, de démolir…). 

Côté réalisation, la production de logements économiques a pris un sérieux coup, car les incitations fiscales accordées dans le cadre de la production de logements économiques et socials arrivent à terme en 2020, en plus de la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a surgi au premier trimestre 2020, et qui a mis en pause toute l’activité de la construction.  

Dans ce sens, l’alliance des économistes istiqlaliens propose un prolongement de 12 mois des conventions de réalisation de 500 unités de logement social qui arrivent à expiration en 2020 tout en libérant la commercialisation des logements à faible valeur immobilière (ceux à 140.000 DHS). 

Trouvez votre logement sur mubawab.ma et programmez une visite en toute sécurité 

Suivez le blog de mubawab.ma pour les actualités du moment et les sujets liés à l’immobilier et au digital. 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *