L’immobilier locatif a-t-il un avenir chez nous ?

loca_casaUn texte de loi peut-il redonner confiance aux investisseurs ? Oui… mais seulement s’il est accompagné de son application suivie de son exécution. En un mot comme en cent, c’est bien d’avoir une loi qui rétablit les droits du bailleur face au locataire indélicat, mais encore faut-il que le mécanisme soit complet : une loi (bien faite), ensuite une justice (qui tranche de façon rigoureuse et avec célérité), et enfin dernière condition et non des moindres, une exécution (rapide) du jugement.  C’est à ce compte là, et seulement à ce compte, que l’immobilier locatif peut avoir un avenir chez nous. Et je ne dirais pas seulement chez nous, mais partout !

Tant et aussi longtemps qu’il manquera un maillon à ce chainon, la machine sera grippé. Depuis l’aube des temps, un investisseur lambda cherche à sécuriser son investissement en acceptant une marge de risque acceptable mais non aléatoire. C’est bien ce que tente de faire aujourd’hui le gouvernement, bien conscient que nous avons un marché immobilier essentiellement tourné vers la propriété et très peu vers la location. Alors il légifère. C’est bien. La loi 67-12 prévoit d’instaurer la confiance entre les deux protagonistes. Désormais,  un contrat de bail écrit devient obligatoire et doit comporter une série d’informations détaillées tant sur les contractants que sur le bien lui-même : les conditions de mise en demeure, les modalités d’augmentation du loyer, d’évacuation, de récupération de locaux abandonnés par le locataire…

Bref, la machine s’est mise en branle. Le texte de loi est là. Reste ce qui est mentionné plus haut. A savoir, regarder maintenant du coté de la Justice et de sa capacité à redonner confiance aux investisseurs. Car dans ce genre de chose, ce qui fait la différence, ce sont les retours d’expérience. S’ils sont positifs, ce sont des milliards de DH dormants qui peuvent prendre le chemin de l’investissement locatif et par la même occasion donner un vrai coup de fouet au secteur dans son ensemble. Aujourd’hui, allez demander aux avocats, sans parler des plaignants, ou faire un tour dans les tribunaux, pour demander ici et là, l’enfer vécu par ces investisseurs dans l’immobilier locatif…

1 réponse
  1. Carlos
    Carlos dit :

    Comme vous le dites si bien, ce serait mieux s’ils étaient accompagnés d’actions et j’ajouterais pour les investisseurs qu’avant de se lancer, il est impératif de se renseigner sur le rapport entre offre et demande locative, pour éviter de se retrouver face à une demande insuffisante !
    Carlos de http://www.lexpressproperty.com/fr

Les commentaires sont fermés.