Les tendances de l’Immobilier du premier trimestre de 2020

Mubawab a réalisé une étude qui propose un décryptage des principales tendances du secteur de l’immobilier au Maroc pour le 1er trimestre 2020, marqué par la crise actuelle du COVID-19 .

Cette étude détaillée répond aux questions suivantes : La crise du COVID-19 a-t-elle un impact sur le secteur de l’immobilier ? Si oui, dans quelle mesure ? Quels indicateurs ont été les plus marqués ?

Important : Les chiffres cités ci-dessous correspondent à des logements destinés exclusivement à l’habitation et à la vente, annoncés sur mubawab.ma entre Janvier 2020 et Mars 2020.

Un marché de l’immobilier touché par la crise

Le premier constat de l’analyse : une baisse nette des valeurs absolues, et ce, dès la fin du mois de février. Que ce soit pour l’offre ou pour la demande, pour les appartements ou les villas, pour l’ancien ou pour le neuf. 

En ce qui concerne l’offre d’appartements, la baisse oscille entre -23% et -28%, respectivement pour le neuf et l’ancien. L’offre de villas, quant à elle, varie entre -52% et -29%, respectivement pour le neuf et l’ancien.

Il n’y a évidemment pas d’effet de saisonnalité : l’offre étant habituellement en hausse à cette période de l’année. Les tendances relevées défient ainsi toute logique. À titre comparatif, l’offre au 1er semestre 2019 marquait une nette progression : elle augmentait de 86% pour les logements neufs et de 30% pour les logements anciens.

Dans le même esprit, la demande chute de -18% pour les appartements et -10% pour les villas.

Casablanca, Kenitra, Salé et Témara : les villes les plus stables du royaume

Mubawab a également étudié l’analyse de l’évolution des prix dans les principales villes du Maroc : 

Dans les circonstances actuelles, l’on pourrait s’attendre à de grands chamboulements dans les prix/m² moyens dans les villes du royaume. Toutefois, cela n’est pas réellement le cas.

C’est donc sans surprise que l’on note un déclin des prix dans les villes suivantes : Tétouan, Rabat et Marrakech. À l’inverse, des hausses – qui oscillent entre 1% et 11% – sont enregistrées à Agadir, El Jadida, Fès, Meknès, Mohammedia et Tanger.

Plus surprenant, la grande stabilité de Casablanca, Kenitra, Salé et Témara, qui étaient, dans les éditions précédentes du Guide Mubawab de l’Immobilier, les quatre villes les plus attractives pour les investisseurs.

Des prix en baisse pour les appartements

Depuis le début de l’année, les prix des appartements neufs comme anciens baissent. Après un second semestre 2019 très optimiste avec +5%, le prix des appartements neufs enregistre une baisse de -7% sur le premier trimestre 2020 (-10% en comparaison avec la même période de l’année précédente). Pour l’ancien, les prix continuent de baisser avec -4% enregistrés au premier trimestre 2020 (-17% en comparaison avec la même période de 2019).

En revanche, suivant une toute autre tendance, les prix des villas neuves comme anciennes sont à la hausse. Ainsi, après une légère perte d’haleine au second semestre 2019, la hausse des prix des villas neuves reprend de plus belle avec +5% sur le premier trimestre 2020 (+2% en comparaison avec la même période de l’année passée). Les prix des villas anciennes, quant à eux, affichent une hausse de +1%. 

Prochainement ! Une nouvelle étude sur le bilan de tout le premier semestre de 2020

Restez chez vous pour contribuer à la lutte contre le Covid-19

Suivez le blog de mubawab.ma pour les actualités du moment et les sujets liés à l’immobilier et au digital. 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *