La conjoncture immobilière marocaine marquée par quelques accords d’investissements.

Immobilier-MarocA travers les grandes réformes et les grands chantiers conclus cette année, la situation économique marocaine reste plutôt stable bien qu’elle ne bénéficie pas de la croissance espérée initialement. Ainsi, dans un cadre macroéconomique sain, et une hausse continue du PNB, le Maroc est l’un des pays du Maghreb qui voit peu à peu sa situation économique se stabiliser de façon générale. Cela se justifie par plusieurs raisons dont de nombreux investissements immobiliers entrepris tout au long de l’année 2016. Il s’agit entre autres de l’accord conclu avec le groupe chinois Haite, ainsi que de la signature d’un mémorandum d’entente.

En effet, dans sa politique de développement socio-économique, le gouvernement marocain a décidé de consolider sa collaboration avec la communauté chinoise en renforçant la compétitivité de la chine à travers la création d’un parc industriel et résidentiel  dans la région de Tanger estimé à environ 10 milliard de dollar. Cette convention s’inscrit parmi les 15 conventions scellant des partenariats public-privé. Après à celle-ci, le Maroc ajoute à sa liste d’accord, la signature du mémorandum d’entente qui marque la création d’un autre parc industriel sino-marocain d’un fond d’investissement d’un milliard de dollar avec le groupe Haitea.
Ainsi, au regard de toutes ces actions, on en déduit que le gouvernement marocain ménage ses efforts pour relever son économie. Sa stabilité politique lui favorise plus d’investissement en comparaisons aux autre pays maghrébins voisins. C’est ce que nous fait comprendre M.Jalloud Ayed ancien employé de la BMCE et ancien ministre des finances en Tunisie quand il affirme que le système d’incitation et d’encouragement à l’investissement étranger marocain est louable. Car, le Maroc offre aux investisseurs, beaucoup plus d’avantage que les autres pays en termes de fiscalité, et de stabilité socio-politique et de réforme législative.
Par ailleurs, rappelons que  le gouvernement marocain lui-même participe à la politique d’investissements à travers le financement de grands projets immobiliers pour le développement des logements sociaux. Pour terminer, notons que le gouvernement à travers son programme PLAN D’AZUN lancé récemment consistant en la création de 6 nouvelles stations balnéaires qui sont : Saidia, Lixus, Mazagan, Mogador, Taghazout, et la plage blanche cherche à promouvoir son économie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.