Exclusif ! Les nouveaux comportements de la demande immobilière marocaine

Après une première étude de marché sur l’impact du confinement sur la demande immobilière réalisée en 2020 par Mubawab.ma, une nouvelle étude a été réalisée fin 2020 sur les comportements et besoins des intentionnistes sur le marché immobilier.

Une première étude rassurante

La première étude de marché sur l’impact du confinement sur la demande immobilière réalisée par Mubawab en mai 2020 avait révélé que près de 24% des personnes interrogées étaient prêtes à procéder à une réservation en ligne, si la procédure le permettait et que plus de 65% des personnes interrogées ne souhaitaient alors pas reporter ou annuler leurs projets immobiliers. 

Aujourd’hui, six mois après la fin du confinement, nous avons voulu savoir où en est cette demande qui semblait être si engagée.

Le comportement de la demande : attentisme ou engagement ?

Sans surprise, la dernière étude sur le comportement des consommateurs menée par Mubawab démontre que seulement 37% des personnes interrogées ont vu leur projet reporté ou annulé depuis la fin du confinement. Quant aux 63% restants, 16% ont déjà acquis leur bien et 47% sont toujours à la recherche.

Cette tranche s’intéresse principalement (et par ordre de préférence) à des logements avec jardin et/ou terrasse (30%), à un logement plus grand, à un logement avec vue sur mer, à un bien immobilier pour investir et, finalement, à un logement, hors ville, en zone rurale.

Les critères de décision les plus importants sont d’abord le prix et l’emplacement, la qualité de la construction, la fiabilité du promoteur, l’expertise de la personne qui les accompagne et enfin les délais de livraison.

70% de cette tranche de population cherche une résidence principale, 19% cherche une résidence secondaire, 10% cherche un investissement locatif.

Concernant les 37% des personnes qui ont vu leur projet être annulé ou reporté, les principales raisons évoquées sont d’abord l’attentisme : 25% d’entre elles souhaitent attendre et voir l’évolution de la situation et des prix de l’immobilier. Ensuite, viennent les personnes qui anticipent une baisse de leur revenus (8%), celles qui préfèrent garder leur capital par prudence (13%), celles qui ont réellement subi une perte/baisse de revenu et qui sont dans l’incapacité de visiter le bien, puis, finalement, celles qui ont tout simplement changé d’avis et qui ne souhaitent plus changer de logement/investir.

L’étude consommateurs de Mubawab a démontré que les intentionnistes sur le marché restent prudents et sont à l’affût des changements : 49% s’attendent à une baisse des prix dans les grandes villes, 53% s’attendent à une hausse des prix dans les petites et moyennes villes. 30% pensent que les délais pour obtenir un crédit immobilier seront rallongés, 25% pensent que les taux de ces crédits vont augmenter. Finalement, 33% pensent que les banques seront plus exigeantes pour accorder des crédits immobiliers.

Les usages d’internet par les Marocains dans le domaine immobilier 

Mubawab a constaté à travers son étude que 97% des personnes interrogées pensent qu’internet est indispensable pour entamer un projet immobilier, dans la phase de recherche et de comparaison. Les Marocains se tournent principalement vers les sites spécialisés dans l’immobilier (70%), puis vers les samsars, agents et agences immobilières (14%), ainsi que le bouche à oreille.

Cet engouement pour la recherche digitale est principalement lié aux convictions des Marocains : 93% pensent qu’il est facile de trouver des annonces de biens correspondant à leurs critères, 82% pensent que, grâce à internet, il est plus facile pour un particulier de vendre un bien immobilier, 71% estiment qu’il est facile de trouver des informations sur les prix immobiliers et 53% qu’il est plus facile de rechercher les commodités environnantes. 

Cependant, 69% ont du mal à faire confiance aux informations qu’ils trouvent sur internet et 86% préfèrent tout de même avoir un contact avec une personne physique. Sans oublier les 61% des personnes qui jugent qu’il est difficile de trouver les informations nécessaires pour comparer les agences immobilières et les 71% qui estiment qu’il est difficile de trouver des conseils pour acheter ou vendre un bien immobilier sur internet.

Les personnes qui utilisent internet en priorité le font principalement pour consulter des annonces de biens (98%), pour connaître les prix au m² dans une zone en particulier (97%), pour mettre en ligne une annonce sur un portail immobilier (86%), pour se renseigner en matière fiscale et de financement (84%), pour rechercher les commodités avoisinantes (86%) et, finalement, pour choisir une agence immobilière (57%). 

Méthodologie de l’étude

Echantillonnage : 

  • Échantillon de 650 personnes issu d’un panel représentatif de la population marocaine. 
  • L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, CSP, région de résidence et de statut d’occupation de logement, conformément à la composition de notre audience. 

Administration du questionnaire : 

  • Le questionnaire a été administré à travers notre centre de relation clients sur système CAT (computer-assisted telephone interview). 

Période de l’étude : 

  • L’étude a été menée en novembre-décembre 2020.

Continuez de suivre le 1er blog immobilier du Maroc, dans notre prochain article, nous allons vous emmener à la découverte de la splendide architecture de Marrakech. 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *