Tag Archives: mubawab

Mouloud Sadat : “L’esprit du modèle pédagogique de l’ENITA repose sur la maîtrise du triptyque Qualité-Délai-Rentabilité.”

 

 

En exclusivité pour vous, M. Sadat, Directeur d’ENITA Casablanca, détaille leur offre de formation dans les métiers de l’immobilier. Ouverte sur le berceau de l’humanité et sur le monde entier, cette école contribue fortement à la structuration des secteurs de l’immobilier et BTP au Maroc via la qualification des ressources humaines.

 

  • Comment se présente la formation offerte par l’école ENITA à Casablanca?

 

ENITA-Ecole Norcatech de l’Industrie et Technologie Avancée est un établissement de formation agréé par l’Etat marocain. Elle bénéficie effectivement de partenariats pédagogiques solides et stratégiques avec un réseau d’écoles françaises et Britanniques de référence, dont l’ESCT – école supérieure de conduite de travaux à Paris et Abertay University en Scotland. Nous sommes également implantés à Marrakech et à Marseille. Et à terme, nous envisageons une présence dans plusieurs pays d’afrique, comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Mali et le Congo Brazzaville.  D’ailleurs, nous accueillons chaque année des étudiants venant de neuf pays d’Afrique subsaherienne.

 

  • Quel est l’apport d’ENITA aux secteurs de l’immobilier et BTP au Maroc?

 

Le groupe ENITA, à travers ses filiales, a nettement contribué au rayonnement du secteur de l’immobilier  & BTP. Dans le domaine de l’immobilier, nous formons des professionnels de l’immobilier tels que les gestionnaires d’affaires immobilières,  les experts en immobilier, les responsables de programmes immobiliers, etc.

Dans le domaines du Bâtiment, Genie Civil et Travaux Publics, nous proposons des cursus de bac+2 à Bac+5 pour les futurs dessinateurs en bâtiment, conducteurs de travaux, directeurs de travaux, managers de projet, économistes de la construction, etc.

 

  • Sur quels axes repose votre plan académique?

 

L’esprit du modèle pédagogique de l’ENITA repose sur la maîtrise du triptyque Qualité-Délai-Rentabilité. C’est ainsi que nous nous efforçons de répondre aux exigences des professionnels de l’immobilier et la construction qui nous font confiance, en matière de qualification des ressources humaines.

En outre, nos apprenants jouissent d’un emploi du temps très souple leur permettant de continuer à exercer leurs professions tout en se formant ou en se perfectionnant à l’ENITA. Nous disposons également d’une plateforme de E-learning BATILEARN  proposant des formations 100% à distance.

En plus des formations diplômantes reconnues par l’Etat marocain, nous proposons également des formations certifiées et reconnues par l’Etat en France et en Grande Bretagne (ABERTAY UNIVERSITY).

 

  • Quel sont les critères qui font de l’ENITA aujourd’hui une référence pour la majorité des  intéressés de ce secteur ?

 

Plusieurs cadres et dirigeants des entreprises opérant dans les secteurs des BTP et de l’immobilier au Maroc ont été formés dans les établissements de notre groupement (Bouygues immobilier, Bouygues Construction, JLL, Capital foncier, BIOU Travaux, VENTEC, Palmeraie Développement, Groupe ADDOHA, AWB, Banque populaire, AKWA Group, CDG, Business Realties, Groupe HILA, Century21, etc).

Il est certain qu’il existe plusieurs critères, notamment celui de la réussite de nos lauréats et leur rayonnement aussi bien au Maroc qu’à l’international. Ces éléments clés ont contribué au développement de notre notoriété et a motivé des centaines de candidats pour nous solliciter chaque année. Mais ce n’est pas tout, le contenu de la formation et l’expertise de nos formateurs sont aussi des atouts majeurs car ils sont entièrement adaptés à la réalité du pays et aux exigences du secteur.

Il est notable que nos diplômes constituent une valeur ajoutée  sur le marché de l’emploi marocain et à l’international. Étant reconnus par l’Etat français et précisément par le ministère de l’emploi et inscrits au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP),  nos lauréats sont embauchés partout dans le monde.

Nos titres et spécialités sont une exclusivité ENITA et notamment, « chargé d’affaires BTP  (bac+3)»  et « Directeur de Travaux (niveau ingénieur bac+5) ». Le taux d’embauche de nos lauréats est de 100%. A l’issue de leur formation, nos lauréats sont employés dans les secteurs pour lesquels ils sont destinés : promoteurs immobiliers, entreprises de construction & BTP, bureaux d’études, cabinets d’architectes, bureaux de contrôle, entreprises de distribution de produits BTP, agences immobilières, banques, assurances, etc. Après des études dans notre établissement au Maroc, nos étudiants sont également éligibles pour poursuivre leurs études dans des universités en Europe, aux Etats Unis et au Canada.

A noter que notre établissement accueille les bacheliers et les non-bacheliers (niveau Bac), selon les filières. Conformément à notre charte RSE, chaque année, nous offrons des bourses d’études partielles aux étudiants méritants issus de milieux moins favorisés.

Baromètre JUIN 2018 – Les prix grimpent dans 20 quartiers à Casablanca !

D’après les dernières statistiques du premier portail de l’immobilier Mubawab, la baisse des prix des logements que connaît la région de Casablanca – Settat en Juin, concerne plus de 20 quartiers dans la capitale économique également.

Au niveau de la ville de Casablanca, la diminution des prix concernent 27 quartiers pour être précis, dont Ain Borja avec – 1,05%, passant en mai 2018 de 10.554 à 10.443 DH le mètre carré. Ain Chok aussi, avec -1,86%, 11.824 DH/m² en mai contre 11.603 DH/m² le mois suivant. Légère régression de -0,97% à Ain Diab pour un prix au mètre carré de 22.816 en mai et 22.594 en juin. Anfa figure également sur cette liste avec -1,42%, présentant 19.498 DH/m² en mai et 19.221 aujourd’hui. -2,48% pour Beauséjour durant le premier mois de l’été 2018, après 13.413 DH/m² en mai et 13.080 DH/m² en juin. A Belvedere, le prix au mètre carré établi en mai aux 15.382 DH, devient en juin 14.040 DH, affichant un déclin de -8,72%. Un recul criant également au quartier Burger (-5,43%) qui annonçait en mai un prix au mètre carré de 14.686, celui-ci vire aujourd’hui aux 13.889 DH/m². La tendance est la même à californie (-1,75%), au centre-ville (-3,74%) et Gauthier (-0,57%) montrant respectivement des prix au mètre carré de 16.782, 14.155 et 18.710. Hay Al Mohammadi (-1,07%), Hay Zobir (-4,18%) et Nassim 1 (-1,73%) vont d’ailleurs dans la même direction avec des prix atteignant, dans le même ordre, les 8.672 DH/m², 23.927 DH/m² et 11.638 DH/m². Les Hôpitaux (-0,24%), la gironde (-3,97%), les princesses (-0,54%) et lissasfa (-2,23%) soumettent en juin des prix allant jusqu’à 14.420 DH/m², 12.447 DH/m², 16.811 DH/m² et 9.870 DH/m². Quant au Maarif (-1,26%), Mandarona (-7,79%), Mers Sultan (-1,16%), Derb Ghallef (-4,70) et Oulfa (-0,45%), ceux-ci fournissent au terme du premier semestre 2018, des prix fixés à 17.643 DH/m², 14.101 DH/m², 12.338 DH/m², 31.190 DH/m² et 9.896 DH/m². Faibles baisses enfin à Racine Extension (-1,63%), Roches Noires ( -0,85%), Triangle d’or (-0,24%), Hay annour ( -0,01%) et Anassi (-0,95%), où les prix s’établissent à 20.495 DH/m², 9.633 DH/m², 19.629 DH/m², 9.365 DH/m² et 6.655 DH/m².

A Mohammedia, les diminutions concernent le centre-ville avec -5,17% et le quartier Wafa avec -2,47%. Ils passent de 12.387 DH/m² et de 10.810 DH/m² en mai à 11.746 DH/m² et 10.543 DH/m² en juin 2018. Dans la ville d’El Jadida, les concernés sont le centre-ville (-1,69%), Ennajd (-1,29%), Essaada (-6,26%) et Al Boustane (-4,94%). Leurs prix au mètre carré avoisinent en juin, les 8.094 DH/m², 6.507 DH/m², 5.943 DH/m² et 6.607 DH/m².

D’autres localités de la région connaissent une régression des prix au terme du premier semestre 2018. On peut citer par exemple, Dar Bouazza avec -4,81%, Ain Harrouda avec -3,49%, Errahma avec -0,5%, Beni Yakhlef avec – 0,19%, Mediouna avec -54,99%, Nouaceur avec -10,23%, Bouskoura avec -0,78%, Sidi Rahal (Chatai) avec -8,65%, et Azemmour avec -0,76%. Les prix au mètre carré énoncés se présentent comme suit: 15.497, 6.773, 7.509, 6.678, 4.083, 8.035, 13.767, 7.643 et 5.513.

Revenons à Casablanca, où cette fois-ci, une vingtaine de quartiers connaissent une augmentation des prix en juin 2018. Le cas pour Ain Diab II  (+3,54%) qui s’établit à 22.471 DH/m², Ain sebaa (+1,17%) qui annonce 10.668 DH/m², Bourgogne-Ouest (+0,89%) qui affiche 15.236 DH/m², Bachkou (+0,47%) qui présente 15.389, Hay Salam (+1,12%) qui énonce 19.497 DH/m², ou encore El Barnoussi (+0,86%) présentant 6.236 DH/m², Ferme Bretonne (+1,17%) soumettant quelques 19.648 DH/m², Franceville (+1,15%) formulant 13.724 DH/m², Nassim 2 (+1,33%) coûtant 9.807 DH/m², la villette (+1,33%) demandant 8691 DH/m², Hay Chrifa (+0,1%) accusant 11.829 DH/m², Maarif-Extension (+0,45%) sollicitant 15.217 DH/m², Oasis (+4,14%) vendant à 18.563 DH/m², Hay Walaa (+3,12%) manifestant 8.100 DH/m², Palmier (+2,68%) témoignant 16.753 DH/m², Racine (+0,02%) marquant 20.000 DH/m², Riviera (+0,55%) déclarant 18.047 DH/m², Bourgogne-est (+2,34%) communiquant 16.866 DH/m², Val fleuri (+2,86%) révélant 15.775 DH/m², Moulay Youssef (+1,81%) donnant 16.635 DH/m².

A Mohammedia, les prix augmentent en juin à Al Aalia (+2,6%) avec 8.410 DH/m² et La siesta (+0,71%) avec 12.228 DH/m². Egalement à El Jadida, au niveau des quartiers Hay Essalam (+0,86%) avec 6.564, Najmal Al Janoub (+,46%) avec 7.570 DH/m², Sidi Moussa (+9,96%) avec 7.515 DH/m² et à Had Soualem (+2,48%) avec 5..543 DH/m².

Décidément pour ce mois de juin 2018, seuls 3 quartiers arrivent à maintenir la stabilité des prix par rapport à mai, Corniche à El Jadida avec 15.258 DH/m², Mannesman et Nassim à Mohammedia avec respectivement 13.329 DH/m² et 8.554 DH/m².

2018. Le crowdfunding immobilier a la côte en France

A en croire les données du baromètre réalisé par  Hellocrowfunding et la fintech spécialisée dans les projets immobiliers Fundimmo, le crowdfunding immobilier en France se porte bien. Paru début juin, le bilan explique que cent vingt-six projets ont été financés lors de ce premier semestre 2018. Un chiffre en hausse en comparaison avec 2017 où seuls quatre-vingt cinq projets ont été sponsorisés.

Les vingt-trois plates-formes de financement participatif recensées ont amassé 62 millions d’euros lors de ce premier semestre, soit une augmentation de 72% par rapport à l’année précédente. Par moyenne, chaque projet a bénéficié de 499.786 euros durant le 1er semestre 2018, contre 423.529 euros pendant la même période en 2017. La durée moyenne du placement est donc passée de 16.9 mois à 19 mois. Il est à noter toutefois que les investisseurs semblent davantage intéressés par la construction des logements sociaux qui comporte un risque moindre. Pour le remboursement, 19 millions d’euros ont été versés durant le premier semestre 2018, soit le double du montant enregistré l’année dernière. Cependant, cette croissance n’a pas manqué d’occasionner certains retards de remboursement. Estimés à 11.3%, ces retards touchent seulement cinq projets des vingt-trois ci-haut mentionnés.

Selon l’étude de Fundimmo, le crowdfunding immobilier est devenu un placement fort attrayant. Ainsi, le rendement annuel moyen des projets sponsorisés a augmenté de 0.2 point en comparaison avec le premier semestre 2017. Les vingt-six opérations enregistrées lors de cette période se répartissent selon la typologie qui suit: 57% de projets résidentiels, 14% dédiés aux marchands de biens, 10% de projets d’aménagement, 8% de commerces et 5% d’hôtels , d’entrepôts ainsi que de bureaux. Quant à la répartition géographique des projets financés, l’Ile-de-France est de loin la région la plus active. S’ensuit Paris, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et enfin l’Occitanie. Un constat positif pour le crowdfunding qui gagne du terrain dans l’ensemble du territoire français.

Voici toutes les taxes à payer pour vendre ou acheter votre bien!

Appréhendés, redoutés, les taxes et impôts sont la bête noire des contribuables. Que ce soit pour la vente ou l’achat d’un bien immobilier, vous devez impérativement vous acquitter de certains frais. Mubawab vous présente les différentes impositions à payer.

Toute transaction immobilière comporte des frais et des taxes inhérents. Ces derniers diffèrent selon la nature du bien et le type de la transaction réalisée. Véritable tourment, les taxes et impôts immobiliers sont plutôt compliqués à calculer. Pour vous faciliter ces étapes cruciales et vous éviter toute confusion, Mubawab met à votre disposition la liste des taxes et impôts dont vous aurez à vous acquitter lors de l’achat et/ou la vente de votre propriété.

Achat d’un bien immobilier:

Bien avant d’entamer le volet des taxes relatives à l’achat immobilier, sachez qu’en tant que futur acquéreur, vous disposez exactement de 30 jours pour finaliser et enregistrer la transaction. Les principaux frais à payer comprennent les droits d’enregistrement, les frais de conservation foncière et les honoraires du notaire:

  • Les droits d’enregistrement sont à hauteur de 4% pour toute vente immobilière.
  • Les frais de conservation foncière se chiffrent à 1% du prix de la transaction immobilière + 150 DH.
  • Les honoraires du notaire sont de 1% du prix de l’achat immobilier, soit 2500 DH au minimum, majorés de la TVA de 10%.

Vente d’un bien immobilier:

A l’heure de vendre votre bien immobilier, vous êtes amenés à vous acquitter de trois taxes et impôts différents, à savoir l’IRPI (impôt sur le revenu relatif aux profits fonciers), la taxe d’habitation et bien entendu, la taxe des services communaux.

L’IRPI (impôt sur le revenu relatif aux profits fonciers):

Comme son nom l’indique, l’IRPI comprend uniquement les profits réalisés suite à la vente de votre bien immobilier. Le calcul du profit foncier est quelque peu ardu. Pour simplifier la chose, commencez par déduire les frais de cession du prix de vente. Calculez ensuite le prix de l’acquisition en additionnant le montant total des dépenses d’investissements accomplis, le prix de l’achat immobilier, les frais payés lors de l’acquisition du bien et enfin le coût des intérêts sur les éventuels prêts contractés. Le prix de l’acquisition obtenu sera réévalué par le coefficient de correction officiel établi sur l’indice national du coût de la vie. Le profit foncier est tout simplement la différence entre le prix de cession et le prix d’acquisition. L’IRPI est de 20% du bénéfice net réalisé, excepté pour les terrains nus datant de plus de 6 ans. Le taux de l’impôt sur le revenu relatif aux profits fonciers s’élève dans ce cas à 30%.

Il est à savoir que l’impôt sur les profits fonciers est exigible dès que le montant de la vente dépasse la barre des 140.000 DH. Le code des impôts a cependant établi plusieurs exonérations. Les critères d’éligibilité sont les suivants:

  • Le propriétaire doit utiliser le bien mis en vente comme résidence principale pour au moins 6 ans.
  • Utilisé depuis 4 ans au minimum, comme résidence principale, le bien est cédé en tant que logement social.
  • La cession d’un bien immobilier est gratuite pour l’ascendant, le descendant, les frères et soeurs, ainsi que les époux.

Une cotisation de 3% est à prévoir dans la totalité des cas mentionnés.

La taxe d’habitation:

La taxe d’habitation, anciennement appelée taxe urbaine, se rapporte aux immeubles bâtis et à toute construction que le propriétaire utilise en tant que résidence principale ou secondaire. Elle s’applique aussi aux biens octroyés gratuitement aux ascendants, descendants ou conjoint du propriétaire.  Pour calculer la taxe d’habitation, la valeur locative est indispensable. Le taux de cette dernière est établi par la commission de recensement par comparaison ou par appréciation directe du bien. Le montant à payer sera fixé par tranche selon la valeur locative obtenue:

– Valeur locative comprise entre 0 et 5 000 DH = 0%

– Valeur locative comprise entre 5001 DH et 20 000 DH = 10%

– Valeur locative comprise entre 20 001 DH et 40 000 DH = 20%

– Valeur locative supérieure à 40 000 DH = 30%

Il est à noter que la valeur locative est majorée de 2% tous les 5 ans.

Bonne nouvelle, la taxe d’habitation est sujette à plusieurs exonérations et abattements. Tout bien immobilier utilisé par son propriétaire comme résidence principale, ou loué à titre gracieux à ses ascendants, descendants ou conjoint, bénéficie automatiquement d’un abattement de 75%. Une exonération similaire est réservée pour les ressortissants marocains résidants à l’étranger dont les biens obéissent aux mêmes critères ci-haut mentionnés. Sont exempts de la taxe d’habitation les constructions nouvelles du moment que le bien est utilisé en tant que résidence principale pour au moins 5 ans à compter de la date d’obtention du permis de construction. Les logements économiques sont aussi dispensés de cette taxe tout au long de la durée du prêt, ainsi que pour les 15 années subséquentes à la fin du crédit.

La taxe des services communaux:

La dernière taxe est celle des services communaux, auparavant appelée taxe d’édilité. Elle concerne tous les biens immobiliers sans exception.  Elle représente 10.5% de la valeur locative du bien situé en ville, contre 6.5% pour la propriété comprise dans les périphéries des communes urbaines.

Consultez le Guide couleurs – Mubawab pour moderniser votre intérieur !

Après moult recherches, vous avez fini par opter pour le style “moderne”. Vous êtes fasciné par son ambiance sophistiquée et ses formes épurées. Mais qu’en est-il des meubles et de la peinture? Qu’à cela ne tienne! Mubawab vous guide dans le choix des couleurs et des meubles pour faire de votre intérieur un havre de confort et de contemporanéité.

Une décoration dans l’air du temps, des meubles chics, des couleurs neutres, le style moderne peut combiner la fonctionnalité avec la simplicité. On y retrouve en effet peu d’accessoires, répartis de façon étudiée dans des pièces lumineuses et généralement spacieuses. L’encombrement de meubles est donc à proscrire. Pour les couleurs, on n’y va pas par quatre chemins, vous avez le choix entre les tons neutres tels que le blanc, le noir ou le gris. Vous pouvez aussi opter pour des couleurs à l’instar de l’orange pour une petite touche fantaisiste. Place à notre focus couleurs basiques, spécialement conçu pour l’été 2018 :

Le noir:

Couleur sobre, contemporaine mais surtout élégante, le noir absorbe la lumière plus que les autres nuances. Il permet en outre de rehausser toute texture, objet ou autre couleur à ses côtés.  Le noir est donc préconisé pour toutes les chambres de votre logement, y compris la cuisine ou la salle de bain auxquelles il confère indéniablement l’effet moderne recherché. N’en abusez toutefois pas, au risque d’assombrir votre espace.

Astuce déco: Pour mettre en relief la profondeur de la pièce, optez pour des murs blancs et un mobilier discret de couleur noire. Vous pouvez aussi opposer ce dernier au rouge vif. Effet contraste assuré!

Le blanc:

Lumineux et intemporel, le blanc est de loin la couleur la plus utilisée en décoration intérieure. Symbole de pureté, il se prête à tous les styles et s’accorde aisément aux autres couleurs. Idéale pour agrandir visuellement votre intérieur, la couleur blanche est une valeur sûre en décoration. Il ne vous reste plus qu’à choisir le ton adapté à votre chambre pour éviter l’effet “sale” qui accompagne certaines nuances en absence de source de lumière appropriée. Dernier conseil: La modération est toujours de mise, de peur de se retrouver dans une atmosphère du style « hôpital ».

Astuce déco:  Pour un style moderne accentué, mariez le blanc avec des tonalités de noir ou de gris. Un peu artiste dans l’âme, vous êtes en quête d’une légère touche romantique, ajoutez des meubles ou des accessoires couleurs pastel. Vous ne le regretterez pas!

Le gris:

Très tendance, le gris est de plus en plus présent dans la décoration intérieure. Moins corsé que le noir et un brin plus nuancé que le blanc, le gris adhère facilement au style moderne. C’est aussi une couleur caméléon qui arbore un caractère différent selon la nuance qui l’accompagne. Ainsi, il suffit d’ajouter quelques touches de couleurs vives, à l’instar du turquoise ou du vert lime pour donner un peu de chaleur à un intérieur moderne.

Astuce déco:  Exit l’ambiance froide et l’effet monochromatique dont il est souvent accusé à tort, le gris s’harmonise parfaitement avec des coussins, rideaux ou autres accessoires de couleur vive. Un plafond blanc, une ou deux couleurs pour rehausser le tout et le tour est joué!

L’orange:

Dynamique et vitaminé, l’orange est une couleur qui ne risque pas de passer inaperçue. Convenable pour la cuisine, la salle de séjour, voire même le salon, il apporte chaleur et gaieté à votre espace. L’orange est toutefois considéré comme un choix audacieux, il est donc recommandé de choisir la tonalité avec soin et de se contenter de petites touches. En effet, le total look orange peut paraître assez envahissant.

Astuce déco:  Flashy et extravagant, l’orange peut être adouci en le combinant au blanc. On peut aussi le marier à du gris pour obtenir cette touche exquise de modernité, ou au bleu, sa couleur complémentaire pour plus d’élégance.

Maintenant que vous vous êtes familiarisés avec ces quatre couleurs, la décoration moderne n’a plus de secrets pour vous. Il est grand temps d’enjoliver votre intérieur!

Visite guidée du Château de la star d’Arab Idol, Ahlam !

Ahlam Al Shamsi, alias Ahlam, est incontestablement la diva émiratie de la musique Pop arabe. Surnommée la Reine par son public, elle jouit d’une célébrité irrécusable dans l’ensemble des pays du monde arabe. Adorée par ses fans, Ahlam partage son quotidien et certains aspects intimes de sa vie avec sa large fanbase via les réseaux sociaux. Et c’est à travers la plateforme digitale d’Instagram que la star de la chanson émiratie a dévoilé sa demeure qui est pour ainsi dire … digne d’une reine!

La somptueuse demeure de la diva est empreinte de cette touche de luxe et de sophistication qui la caractérise si bien. Que ce soit l’éclairage, les tapis ou même les meubles, on retrouve partout des couleurs sobres à l’instar du marron, du burgundy et du violet. Des couleurs que l’on assimile généralement à l’élégance et à la distinction.

Ahlam est réputée pour ses nombreuses connaissances dans la sphère artistique. Sa villa est ainsi dotée de plusieurs salons où elle accueille fréquemment ses confrères artistes. Force est de constater que modernité et classicisme dominent ces salons ornés de meubles orientaux raffinés. Perfectionniste au plus haut degré, Ahlam a pris grand soin de choisir et d’agencer son salon principal. Violet et doré s’harmonisent parfaitement dans cette salle où meubles et accessoires vont en pair : 2 chaises, 2 canapés, 2 tables basses. De la moquette graphique aux lustres luxueux, cette chambre dont l’usage est réservé aux convives de la diva est un vrai régal pour les yeux.

Au premier abord, une atmosphère chaleureuse se dégage de la somptueuse demeure où le moindre recoin témoigne de la sensibilité et du romantisme de sa propriétaire. Des couloirs enjolivés d’oeuvres d’art choisies avec grand soin, des bureaux élégants conçus par des architectes de renommée mondiale et des toilettes en marbre blanc.

Côté jardin, la piscine grandiose est entourée d’arbres et de plantes de toutes parts. Agrémenté de luminaires, le bassin de la piscine confère à l’extérieur de la villa une ambiance conviviale de jour comme de nuit. Le jardin, embelli par les nombreux spots incrustés tout au long du plafond de la terrasse, est propice aux belles soirées d’été.

Du portillon à la baie vitrée, l’extérieur fastueux de la villa en fait un superbe joyau architectural!

Le Baromètre de l’immobilier de Mubawab est de retour!

Mubawab Maroc, par le biais de son Baromètre de l’immobilier, aspire à doter ses clients d’une vision fraîche et objective du prix du marché immobilier au Maroc. Exactitude des données et qualité des résultats présentés sont les atouts majeurs de cet outil incontournable, tant pour les utilisateurs que les promoteurs immobiliers. Que ce soit le neuf ou l’ancien, le Baromètre de Mubawab prend en considération l’ensemble de l’offre du marché, en prêtant une attention particulière à la véracité des données recensées. Il est donc capital que cet outil, disponible depuis 2012, évolue et aiguise sa performance pour offrir aux clients de Mubawab un baromètre digne du premier portail immobilier leader du royaume. 

Mubawab Kevin Gormand

Ainsi, la finalité du Baromètre de Mubawab est de mieux vous informer afin de faciliter vos recherches de logement et avoir une idée claire sur les superficies, les prix, les offres de vente et de location, etc.

Baromètre Mubawab – JUIN 2018: La baisse des prix à Casablanca ne concerne pas tous ses quartiers


Tendance accentuée au niveau national, à la baisse pour Casablanca et à la hausse pour Tanger

La plupart des villes du royaume connaissent des fluctuations notables au niveau du prix du mètre carré. La capitale économique ne déroge pas à la règle et affiche, après une série de mois en dents de scie, une chute de 5,06%. Même son de cloche pour Rabat qui connaît une baisse de 1.22% et affiche au mois de Mai 2018 un prix moyen de 16.193 DH/m2. La ville ocre, quant à elle, a enregistré une hausse de 0,16% après avoir connu un pic en mars 2018 où le prix moyen a atteint 15.023 DH/m2. Après trois mois consécutifs de baisse des prix, Tanger enregistre une hausse significative de 4,13% pour s’établir à 12.804 DH/m2.

Prix du m²

Forte demande pour l’achat des appartements à Casablanca et Marrakech

demande des ventes par type de biens

Par rapport à avril, la demande pour les biens immobiliers, tant au niveau de la location que de l’achat, oscille entre hausse et chute. Du côté de l’achat, le mois de mai marque un intérêt accru pour les appartements au sein de la capitale économique, avec une hausse de 10,75%, tandis que Marrakech se contente d’une croissance de 2,89%. Une augmentation considérable a été enregistrée au niveau des bureaux et commerces qui affichent à Casablanca un taux de 22,31% en comparaison avec la ville ocre qui gravite autour de 34.11%. Les villas ouvrent le bal des chutes avec une diminution de 11,42% à Marrakech et 12,73% à Casablanca. Pour les maisons, la ville blanche enchaîne avec une chute de 20,25%, contrairement à Marrakech qui connaît une recrudescence de 8,10%.

La location saisonnière en berne pour le moment

demande des locations par type de biens

Concernant la location, les résultats varient selon le type de bien et la ville en question. La location saisonnière n’a pas la côte en mai. Elle affiche une chute pas des moindres à Marrakech avec une baisse de 62,52% et 24,76% à Casablanca. Quant aux appartements, ces derniers montrent une tendance haussière avec une augmentation de 33,98% au sein de la capitale économique et 18,69% dans la ville ocre. La tendance est la même pour les villas qui continuent sur leur lancée et enregistrent une hausse de 26,08% à Marrakech et 62,07% à Casablanca.

On loue à Casablanca, on achète à Marrakech

demande au niveau national

L’intérêt des marocains pour les logements destinés à la location ne faiblit pas et reste au même niveau pour le mois de Mai 2018. En effet, 43% des demandes sur les mois d’Avril et Mai 2018 concernent les biens à louer. A casablanca par exemple, la demande des locations a bondi de 3% en mai 2018, s’établissant à 50% contre 47% en avril de la même année.

La donne change à Marrakech en revanche, où la demande de location diminue de 4% pour se situer à 49% en mai, faisant place à l’achat qui enregistre une augmentation de 4% (51%, contre 47% en avril). A Casablanca, c’est l’inverse. L’achat faiblit de 3% et affiche 50% en mai, contre 53% un mois auparavant.

demande par ville

Les prix des principaux quartiers de Casablanca continuent leur ascension

Nous choisirons dans cette section les quartiers les plus consultés au niveau de la capitale économique. Ils sont cinq, à savoir Ain diab, Anfa, Gauthier, Centre-ville et Maarif, et connaissent tous, à l’exception de Gauthier, une augmentation du prix du mètre carré pour les logements en vente. Une évolution évidente vu l’intérêt porté par les classes sociales relativement aisées. Et partant, le prix du mètre carré à Ain Diab croît de 2,40% ( 22.816 DH en mai ), de 4,11% à Anfa ( 19.498 DH ), +6,02% au centre-ville (  14.705 DH ) et +1,51% au Maarif ( 17.868 DH ). Seul Gauthier enregistre une baisse des prix de 0,88% pour atteindre 18.818 DH le mètre carré.

De toute évidence, si les prix de la capitale économique connaissent une baisse de 5,06%, celle-ci ne concerne apparemment que les quartiers dits « populaires ». Les quartiers dits « huppés », eux, maintiennent la tendance haussière.

prix logement par quartier casablanca

Quelle que soit la conjoncture, les prix au Gueliz battent leur plein  

prix logement par quartier marrakech

Ne vous déplaise, il n’est plus très abordable d’habiter le quartier le plus populaire de la cité ocre, encore moins d’y installer son business dans les nombreux centres d’affaires éparpillés dans le Guéliz. Le prix du mètre carré y atteint en mai 2018, les 14.725 DH, contre 14.722 DH un mois auparavant, enregistrant ainsi une petite augmentation de 0,02%, qui consolide néanmoins la cherté du prix global. La courbe évolue de la même manière pour les quartiers de Targa (+0,05%, 13.787 DH/m² en mai) ou Amelkis avec une croissance de 0,13% et quelques 13.177 DH le mètre carré. Les évolutions, pour le moins surprenantes, du mois reste celle de Daoudiat, quartier très prisé par la classe moyenne ainsi que les étudiants des quatre coins du royaume, ainsi que celle de la Palmeraie. Le premier affiche une baisse de 4,49% avec 10.159 DH le mètre carré en mai, suivi par celle de la Palmeraie avec -0,52% arrivant aux 14.155 DH/m².

 

 

Baromètre Mubawab Février 2017- « Stabilisation des prix de l’immobilier : les prémices d’une reprise ? »


sube-precio-vivienda

La reprise tant espérée dans le secteur de l’immobilier en est aujourd’hui à ses balbutiements. Par rapport à Janvier, la baisse globale s’est atténuée malgré le fait que certaines villes comme Agadir ou Rabat peinent à rehausser leur prix du mètre carré à la vente. Marrakech et Tanger semblent toujours épargnés par la crise immobilière profitant toujours pour la ville rouge de sa notoriété apportée par la COP 22 et pour la ville portuaire de son attractivité pour les investissements industriels et du souhait de la part du pays d’en faire l’un des carrefours les plus importants dans le secteur de la logistique et du transport. Lire plus

Baromètre de l’immobilier – Septembre 2014 – Acheter en banlieue, une économie de 52%

baroseptembreMubawab.ma publie son baromètre du secteur de l’immobilier pour le mois de septembre 2014. Le site immobilier du Maroc a comparé les prix du mètre carré de Casablanca et Rabat avec leurs nouvelles zones urbaines respectives. Une économie allant jusqu’à 52% est possible en achetant un bien en banlieue pour le dernier trimestre de 2014. L’apparition d’offres en périphérie de ces deux villes n’aura qu’un effet positif en enrichissant et diversifiant le catalogue immobilier. Elle freinera la montée des prix en ville.

Lire plus