Baromètre Juin 2018: Disparités des prix pour la ville ocre

Tendance baissière pour l’arrondissement de Guéliz

L’arrondissement de Guéliz, où modernisme et histoire s’allient avec brio est incontestablement le coeur battant de la ville ocre. Le quartier Guéliz qui illustre l’aspect progressiste de la ville ne déroge pas à ses habitudes et se maintient à 14.725 DH au mètre carré. On observe toutefois une légère baisse au niveau du prix moyen du logement au sein des autres quartiers. A titre d’exemple, Majorelle qui affichait en avril 16.587 DH passe à 15.998 DH le mètre carré, tandis que Daoudiat accuse une diminution de 4.49% et se fixe à 10.159 DH le mètre carré.

Les prix grimpent à Targa et stagnent aux Portes de Marrakech 

L’arrondissement de Ménara est de loin le plus peuplé de Marrakech. Toutefois le prix des appartements y demeurent relativement bas par rapport aux autres arrondissements. Les portes de Marrakech est l’un des rares quartiers à ne pas subir de changement en mai, il stagne à 7023 DH le mètre carré. Targa, quartier résidentiel par excellence, connaît une légère hausse de 0.05% et s’établit à 13.787 DH au mètre carré. L’augmentation est beaucoup plus  marquée au niveau du quartier M’hamid qui dépasse les 10.000 avec 10.792 DH le mètre carré.

Marrakech Arrondissements 2

 

Le quartier d’Amelkis atteint les 13.000 DH/m² 

Tout au Nord de Marrakech se trouve l’arrondissement Ennakhil qui comme son nom l’indique, est le plus arboré de la ville, avec ses 100.000 palmiers. Le quartier Palmeraie, créé au 12ème siècle par les Almoravides est fort prisé, comme en témoigne le prix moyen de ses appartements atteignant 14.155 DH le mètre carré. Autre quartier huppé en vogue, Amelkis qui affiche un accroissement de 0.13% pour arriver aux 13.177 DH le mètre carré. 

Marrakech Arrondissements 3

Baromètre Juin 2018: Ain Diab, quartier le plus cher de Casablanca

Comptez entre 20.000 et 22.000 DH le mètre carré pour habiter l’arrondissement Anfa

Anfa est de loin l’arrondissement le plus huppé de Casablanca, abritant une myriade de quartiers prisés. Considérant les demandes des clients, la cherté des locaux n’affecte aucunement les ventes qui croissent à vue d’oeil. Ainsi, au niveau de l’arrondissement d’Anfa, les quartiers Ain Diab et Ain Diab II remportent la palme des prix avec respectivement, 22.816 DH et 21.702 DH le mètre carré. Deuxième sur le palmarès des prix records de l’immobilier, le quartier chic de Racine affiche 19.997 DH au mètre carré, suivi par Bourgogne qui s’établit à 15.101 DH le mètre carré.

Habiter au Val Fleuri revient moins cher que d’habiter à l’Oasis

Deuxième arrondissement en vogue est celui du Maârif, réputé pour ses petits commerces et grands magasins, cohabitant en parfaite harmonie. Maârif, quartier éponyme dudit arrondissement arrive en tête des quartiers les plus chers avec 17.868 DH/ m², suivi par Oasis qui gravite autour de 17.825 DH/m². Non loin derrière, le quartier historique de Palmier affiche 16.315 DH le mètre carré. Quant au Val Fleuri et les Hôpitaux, les prix demeurent plus accessibles avec 15.336 DH/m² et 14.454 DH au mètre carré respectivement. 

Arrondissements 1

Le Centre Ville moins cher que Bourgogne Est

L’arrondissement de Sidi Belyout, portant le nom du saint protecteur de la ville blanche, abonde d’offres immobilières attractives de par le prix et le type de standing. L’un de ses quartiers les plus plébiscités est celui du Port dont les prix atteignent 17.356 DH/m². S’ensuit le quartier de Bourgogne-Est qui affiche 16.480 DH au mètre carré. Le Centre Ville pour sa part, dépasse en mai la barre des 14.000 avec 14.705 DH/mètre carré.

Nassim 2, quartier le moins cher de l’arrondissement Hay Hassani

L’arrondissement Hay Hassani, connu pour ses prix abordables défraie la chronique avec le quartier Zobir qui se hisse au niveau des quartiers huppés et affiche 24.970 DH le mètre carré.  Nassim 1 passe au dessus de la barre des 11.000 et s’établit à 11.843 DH le mètre carré. Tandis que le quartier Hay Hassani, l’un des plus peuplés de l’arrondissement, affiche 10.537 DH au mètre carré. Comme prix de vente de ses appartements, Nassim 2 vaut 9678 DH le mètre carré, soit le quartier le moins cher du lot.

Arrondissements Casa 2

Cher, cher d’installer son business à Aïn Sebâa

Noyau de l’industrie marocaine par excellence, l’arrondissement d’Aïn Sebâa foisonne d’entreprises de services qui s’y sont implantées au cours des dernières années. Cette forte activité industrielle impacte les prix de l’immobilier au sein de ses quartiers. En effet, le quartier Beau Site a l’un des prix les plus bas, à savoir 9404 DH le mètre carré. Le quartier Aïn Sebâa passe au-dessus de la barre des 10.000 avec 10.544 DH au mètre carré.

Arrondissements Casa 3

Baromètre Mubawab – JUIN 2018: La baisse des prix à Casablanca ne concerne pas tous ses quartiers


Tendance accentuée au niveau national, à la baisse pour Casablanca et à la hausse pour Tanger

La plupart des villes du royaume connaissent des fluctuations notables au niveau du prix du mètre carré. La capitale économique ne déroge pas à la règle et affiche, après une série de mois en dents de scie, une chute de 5,06%. Même son de cloche pour Rabat qui connaît une baisse de 1.22% et affiche au mois de Mai 2018 un prix moyen de 16.193 DH/m2. La ville ocre, quant à elle, a enregistré une hausse de 0,16% après avoir connu un pic en mars 2018 où le prix moyen a atteint 15.023 DH/m2. Après trois mois consécutifs de baisse des prix, Tanger enregistre une hausse significative de 4,13% pour s’établir à 12.804 DH/m2.

Prix du m²

Forte demande pour l’achat des appartements à Casablanca et Marrakech

demande des ventes par type de biens

Par rapport à avril, la demande pour les biens immobiliers, tant au niveau de la location que de l’achat, oscille entre hausse et chute. Du côté de l’achat, le mois de mai marque un intérêt accru pour les appartements au sein de la capitale économique, avec une hausse de 10,75%, tandis que Marrakech se contente d’une croissance de 2,89%. Une augmentation considérable a été enregistrée au niveau des bureaux et commerces qui affichent à Casablanca un taux de 22,31% en comparaison avec la ville ocre qui gravite autour de 34.11%. Les villas ouvrent le bal des chutes avec une diminution de 11,42% à Marrakech et 12,73% à Casablanca. Pour les maisons, la ville blanche enchaîne avec une chute de 20,25%, contrairement à Marrakech qui connaît une recrudescence de 8,10%.

La location saisonnière en berne pour le moment

demande des locations par type de biens

Concernant la location, les résultats varient selon le type de bien et la ville en question. La location saisonnière n’a pas la côte en mai. Elle affiche une chute pas des moindres à Marrakech avec une baisse de 62,52% et 24,76% à Casablanca. Quant aux appartements, ces derniers montrent une tendance haussière avec une augmentation de 33,98% au sein de la capitale économique et 18,69% dans la ville ocre. La tendance est la même pour les villas qui continuent sur leur lancée et enregistrent une hausse de 26,08% à Marrakech et 62,07% à Casablanca.

On loue à Casablanca, on achète à Marrakech

demande au niveau national

L’intérêt des marocains pour les logements destinés à la location ne faiblit pas et reste au même niveau pour le mois de Mai 2018. En effet, 43% des demandes sur les mois d’Avril et Mai 2018 concernent les biens à louer. A casablanca par exemple, la demande des locations a bondi de 3% en mai 2018, s’établissant à 50% contre 47% en avril de la même année.

La donne change à Marrakech en revanche, où la demande de location diminue de 4% pour se situer à 49% en mai, faisant place à l’achat qui enregistre une augmentation de 4% (51%, contre 47% en avril). A Casablanca, c’est l’inverse. L’achat faiblit de 3% et affiche 50% en mai, contre 53% un mois auparavant.

demande par ville

Les prix des principaux quartiers de Casablanca continuent leur ascension

Nous choisirons dans cette section les quartiers les plus consultés au niveau de la capitale économique. Ils sont cinq, à savoir Ain diab, Anfa, Gauthier, Centre-ville et Maarif, et connaissent tous, à l’exception de Gauthier, une augmentation du prix du mètre carré pour les logements en vente. Une évolution évidente vu l’intérêt porté par les classes sociales relativement aisées. Et partant, le prix du mètre carré à Ain Diab croît de 2,40% ( 22.816 DH en mai ), de 4,11% à Anfa ( 19.498 DH ), +6,02% au centre-ville (  14.705 DH ) et +1,51% au Maarif ( 17.868 DH ). Seul Gauthier enregistre une baisse des prix de 0,88% pour atteindre 18.818 DH le mètre carré.

De toute évidence, si les prix de la capitale économique connaissent une baisse de 5,06%, celle-ci ne concerne apparemment que les quartiers dits « populaires ». Les quartiers dits « huppés », eux, maintiennent la tendance haussière.

prix logement par quartier casablanca

Quelle que soit la conjoncture, les prix au Gueliz battent leur plein  

prix logement par quartier marrakech

Ne vous déplaise, il n’est plus très abordable d’habiter le quartier le plus populaire de la cité ocre, encore moins d’y installer son business dans les nombreux centres d’affaires éparpillés dans le Guéliz. Le prix du mètre carré y atteint en mai 2018, les 14.725 DH, contre 14.722 DH un mois auparavant, enregistrant ainsi une petite augmentation de 0,02%, qui consolide néanmoins la cherté du prix global. La courbe évolue de la même manière pour les quartiers de Targa (+0,05%, 13.787 DH/m² en mai) ou Amelkis avec une croissance de 0,13% et quelques 13.177 DH le mètre carré. Les évolutions, pour le moins surprenantes, du mois reste celle de Daoudiat, quartier très prisé par la classe moyenne ainsi que les étudiants des quatre coins du royaume, ainsi que celle de la Palmeraie. Le premier affiche une baisse de 4,49% avec 10.159 DH le mètre carré en mai, suivi par celle de la Palmeraie avec -0,52% arrivant aux 14.155 DH/m².

 

 

Casablanca, le 05/06/2018

 

LETTRE À NOS AIMABLES CLIENTS

 

Chers clients,

C’est avec un immense plaisir que nous vous informons par la présente lettre, que Mubawab a récemment opéré une importante levée de fonds de 7 millions de dollars, l’équivalent de 66 millions DH, auprès du groupe international spécialiste des  portails immobiliers, EMERGING MARKETS PROPERTY GROUP (EMPG).

L’intégralité de l’équipe reste en place et travaillera avec le groupe émirati EMPG, désormais actionnaire majoritaire, pour accélérer la croissance de Mubawab. Cette levée de fonds nous permettra notamment de:

  • Consolider le leadership de Mubawab pour en faire un acteur de confiance incontournable
  • Multiplier nos effectifs afin de vous offrir le meilleur service possible,
  • Étendre notre force de frappe commerciale à toutes les régions du royaume,
  • Faire connaître la marque Mubawab auprès d’un plus grand nombre d’utilisateurs à travers des campagnes Marketing musclées, vous facilitant l’accès à plus de contacts in fine,
  • Développer les outils mis à votre disposition afin de vous faire profiter de la meilleure expérience et le meilleur retour possibles.bann
    Chers clients,

C’est avant tout grâce à votre confiance que nous avons pu obtenir ces fonds, et nous vous en remercions sincèrement. Nous nous engageons donc à continuer de vous offrir la meilleure expérience client qui soit!

Meilleures salutations et à très bientôt!

L’équipe Mubawab

Témoignage Client – MIC INVEST – Maroc Immobilier Capital INVEST

«  Nous travaillons avec Mubawab depuis maintenant 4 ans, une équipe professionnelle et réactive avec qui nous entretenons une très bonne relation commerciale.
Mubawab répond toujours présent lors des demandes avec un suivi de qualité, pas de délai d’attente. Nous sommes entièrement satisfait de notre collaboration.  »Logo pour appli Mubawab (1)

Cédric ELSENER

Directeur Général

MIC INVEST – Maroc Immobilier Capital INVEST

Témoignage client – EasyHome

« Mubawab accompagne EASYHOME depuis notre création en Juin 2013, c’est aujourd’hui un partenaire de confiance de notre groupe. Il nous a permis de significativement développer notre base de donnée client. Ce que nous apprécions le plus dans ce portail c’est la qualité des prospects et la disponibilité de son service client. Nous continuerons à utiliser ses services tant qu’ils resteront à ce niveau de qualité ».

Reda eskalli

Reda ESSAKALLI – EASYHOME
Directeur Associé

 

8thavenue logo (1)«Nous avons choisi Mubawab suite à l’appel d’un de ses représentant qui a su comprendre les besoins de notre agence et surtout y répondre avec professionnalisme. Aujourd’hui le web est un support Marketing très virulent et Mubawab est indiscutablement le N°1 dans sa catégorie, la réactivité, la sincérité plutôt rare de son équipe ainsi que la qualité impeccable du service qui ne s’est pas essoufflée durant toutes ses années font a ce jour de Mubawab un partenaire stratégique voir indispensable .Nous n’avons pas été déçus ! »

Monsieur Mohamed Charaf ELGUERMAI

Directeur Général

Agence Immobilière 8th Avenue

Spoliation immobilière : Riposte du gouvernement face à ce fléau.

ob_4995e3_arnaque

Spoliation : « Acte de déposséder par violence ou par ruse ». Dans le cas de la spoliation immobilière, il s’agit surtout de récupérer de manière illicite un bien immobilier appartenant à quelqu’un en utilisant des fausses cartes d’identités, falsification de procuration, fausse reconnaissance de dette…

Le ministère de la justice a enregistré plus de 37 cas, mais selon l’Association pour le Droit et la Justice au Maroc (ADJM), plus de 200 cas existent. Cette pratique touche particulièrement les Marocains résidents à l’étranger, les étrangers mais aussi les héritiers suite au décès d’un proche et des fois même au sein même d’une famille.

Lire plus

Baromètre Mubawab Avril 2017 : Maintien de la stabilisation des prix pour la fin de trimestre 2017 

La fin du premier trimestre 2017 vient confirmer l’idée de stabilisation des prix du secteur. Par rapport à Février, il n’y a pas eu de grandes fluctuations du prix moyen de l’immobilier dans l’ensemble du Maroc avec une très légère augmentation de 1,2%. C’en est de même pour les grandes villes du Royaume donc le prix au mètre carré reste constant. Marrakech connait sa première baisse non significative (-0,4%) depuis Novembre 2016 tandis que Tanger continue toujours son ascension du prix moyen au mètre carré à hauteur de 4,04%. Il ne faut pas oublier que la ville du Nord du Maroc est très fortement stimulée sur un plan industriel et technologique et continue de séduire les investisseurs à l’échelle mondiale.

Lire plus