Interview avec M. Omar Chemaou El Fihri, Directeur de développement au sein de l’ESPI Maroc

Omar_chemaouL’École supérieure des professions immobilières (ESPI) fondée en 1972, est un établissement privé reconnu par l’État depuis 1985.  L’ESPI a été créée par et pour les professionnels de l’immobilier et BTP pour satisfaire les besoins du secteur professionnel en cadres de haut niveau polyvalents dans le domaine de l’immobilier. L’école est soutenue activement par les principales organisations professionnelles de l’immobilier et par les grandes entreprises du secteur immobilier.

D’après votre expérience, quels sont les profils les plus demandés aujourd’hui dans le marché?

Le secteur de l’immobilier a toujours été confronté à des cycles d’activités caractérisés par des périodes de prospérité qui succèdent à des périodes de récession. Depuis la crise immobilière de 1991, le paysage économique du secteur a été fortement modifié. Sa restructuration a été marquée par un mouvement de concentration des entreprises et de grands groupes dominent actuellement le marché sur de nombreux segments. De nouveaux positionnements s’opèrent, qui ont des conséquences importantes sur les acteurs de l’immobilier et les emplois cadres.

Les profils demandés sont ceux pratiquement liés à la prospection et développement commercial, développement foncier, maitrise d’ouvrage, Asset – Property  Management et l’évaluation / expertise en immobilier

On peut aussi parler ici du secteur bâtiment et génie civil pour lesquels ESPI a développé des Cycles de Master et Licence orientés vers des profils en forte demande sur le marché.

A votre avis, quels sont les métiers les plus porteurs dans l’immobilier au Maroc ?

Si on se réfère à la cartographie des métiers de l’immobilier, on peut affirmer que les professionnels focalisent essentiellement sur  les métiers en rapport avec la gestion d’affaires immobilières,  la transaction, l’expertise – évaluation, la maitrise d’ouvrage, le développement foncier et l’ingénierie financière immobilière.

Vous offrez une formation qualifiante et spécifique, serait-elle suffisante pour faire face à la contraction du marché de l’immobilier ?

Paradoxalement, le besoin en professionnalisation et en renforcement des compétences se ressent plus dans ce contexte difficile que connaît le secteur. . L’entreprise ne peut pas se permettre de jouer le rôle d’une école ou le prolongement de celle-ci. Ce n’est pas là sa mission. Les professionnels apprécient fortement nos lauréats car notre modèle pédagogique favorise la flexibilité en termes de timing et il est résolument orienté résultats.

Nos formateurs sont issus de milieux professionnels modèles et couvrant tous les profils Promoteurs, agents immobiliers, ingénieurs BTP, architectes, magistrat, notaires, Banquiers, assureurs, expert chartered surveyors, administrateurs de biens, gérants, entrepreneurs…

De même nos offres sont larges, diversifiées, flexibles, ciblant des besoins spécifiques et entièrement adaptées aux contraintes des professionnels en termes de timing.

Quels sont les difficultés et obstacles auxquels vous êtes confrontés en termes de formation et d’apprentissage?

Les métiers de l’immobilier sont parfois méconnus. La complémentarité inter métier n’est pas souvent perceptible. Une confusion est parfois faite entre les métiers de l’immobilier, le bâtiment, les travaux publics, etc.

La langue française constitue un obstacle assez général, le domaine de l’immobilier est, je peux dire un monde à part, par sa particularité et la multiplicité des intervenants…

Le lexique professionnel de l’immobilier est très large : Volet juridique et réglementaire, le volet technique, le volet managérial…ce qui génère des difficultés chez certains de nos étudiants.

Pour résumer, Une mise à niveau s’impose par elle-même notamment en termes d’expression, de culture et de  pratique, il faut un bagage minimum.

Le secteur de l’immobilier se veut un secteur dynamique qui nécessite la présence d’acteurs qualifiés, quels sont vos perspectives pour combler ce manque ?

Nos ‘’Spécialistes’’ car c’est le qualificatif que j’attribue à nos étudiants compte tenu de la qualité de la formation de l’ESPI.

Nos perspectives se placent dans la capacité de management et  de coordination.

La participation dans l’organisation du secteur ainsi que la rigueur, l’organisation et le dynamisme qui sont indispensables pour répondre aux exigences de ce métier.

Quels sont vos projets et développements ?

La stratégie de développement de l’ESPI repose sur plusieurs axes:

  • développement de nouvelles filières,
  • développement national et régional
  • développement de la qualité de la formation

En plus,  l’ESPI s’est fixé comme objectif stratégique le développement de Sa présence aux niveaux national et international par l’approche de nouveaux partenaires

L’ESPI est déjà dans cette dynamique, je peux vous confirmer la signature de plusieurs conventions déjà, vous savez bien que ce travail que nous sommes entrain de faire rentre dans le cadre de la convention signée entre ESPI et votre portail

Un autre volet est en cours de perfectionnement, la formation continue en matière de l’immobilier, Bâtiment et du génie civil pour mieux servir les professionnels..

Quels sont les principaux partenaires de l’ESPI ?

Nous comptons parmi nos partenaires de grandes institutions :

Associations et fédérations professionnelles de l’immobilier et du Bâtiment

  • Les promoteurs immobiliers
  • Les bureaux d’étude et de contrôle
  • Les banques et les institutions financières
  • Les laboratoires d’ingénierie et d’expertise BTP
  • Les architectes et designers
  • Les banques / assurances
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *