Comment le Maroc aborde une politique de relance du marché immobilier, par la location

1531785_1431804983719905_511061895_nDepuis le début de la crise économique, des irrégularités s’observent de façon permanentes chaque mois sur les différentes tendances, que se soient celle de la vente (haut standing, moyen standing), ou celle de la location. Cette crise touche plus particulièrement le marché de vente dont les prix de plus en plus à la baisse.

L’inadéquation entre l’offre et la demande serait ainsi l’une des principales raisons de cette régression des ventes immobilières car les types de biens proposés ne correspondent pas toujours à ceux demandés par des clients. Par exemple lorsque nous nous penchons du côté des logements moyens standing, on constate que ceux-ci dépassent facilement le million de dirham alors que la demande se situe entre 350000 dhs et 900000 dhs.

En effet, avec la crise économique, le pouvoir d’achat de nombreux ménages a baissé, ce qui crée une inadéquation. Il est donc difficile dans ses conditions de concrétiser des ventes immobilières. C’est dans cette optique que le ministre de l’habitat M. Nabil Benabdellah lors d’une conférence-débat qui avait pour thème : « la relance de l’immobilier au Maroc » a soutenu que l’offre de la location se présentait comme l’une des solutions efficace pour donner un nouveau souffle au marché de pierre. Selon lui, les promoteurs devraient plutôt orienter leurs investissements vers la location qui est l’avenir du secteur.

Toutefois, si les promoteurs ont du mal à s’orienter vers la location, cela s’explique juste par le simple fait que la législation marocaine accord beaucoup plus de protection aux locataires de logement au point de démotiver les propriétaires surtout lorsque survient un litige. Or, selon les statistiques, la location peut ramener une rentabilité entre 6% et 10% au marché immobilier.

Ainsi, dans l’objectif de résoudre ce problème, il faudrait que le gouvernement marocain plus précisément le pouvoir exécutif cherche à réviser législation, de sorte à rééquilibrer les rapports entre le loueur et le locataire de même que s’impose un changement de mentalité des promoteurs. En effet, une bonne politique de sensibilisation doit être menée afin d’encourager les loueurs à prendre conscience qu’il Ya tout comme dans la vente, une rentabilité dans la location étant donné que de nos jours, la propriété n’est pas à la portée de tous.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *