Baromètre Mubawab Décembre 2016 – « L’année 2016 marque une chute de 5% des prix de l’immobilier au Maroc, mais la fin d’année semble pointer une reprise… Analyse ! »

L’année 2016 a tenu ses promesses quand à la chute des prix de l’immobilier. En effet, la crise économique mondiale, mais aussi nationale, le taux de chômage ou la baisse du pouvoir d’achat étaient autant d’indicateurs pointant vers la chute du prix de l’immobilier, et c’est en effet ce qu’il s’est produit, avec une baisse globale en Maroc de 5%. Cette fin d’année est marquée néanmoins par une hausse sur presque toutes les villes Marocaines, qui peut laisse envisager une reprise ne 2017.

La baisse de 2016 est néanmoins disparate en fonction des villes, et certaines se sont mêmes permis le luxe de voir une croissance. Ainsi :

  • Casablanca, la ville la plus chère du royaume, a perdu 6% sur le prix de ses appartements, et affiche à présent 16.320 Dhs / mètre carré.
  • Rabat, qui en début d’année était la deuxième ville la plus chère du royaume a perdu 15%, soit la chute la plus importante. Ses appartements affichent en moyenne 14.463 Dhs / mètre carré.
  • Tanger a connu une croissance constante tout au long de l’année et termine avec une croissance de 10% face à Janvier 2016 et ses appartements se proposent à 11.979 Dhs / mètre carré.
  • Marrakech est la plus belle croissance de cette année. Elle commence 2016 comme troisième ville la plus chère du royaume est finit en tutoyant Casablanca sur le prix de son immobilier, ainsi le prix moyen de ses appartements est de 15.484 Dhs / mètre carré. La COP 22 et la reprise record de l’immobilier en France semble avoir accompagné la ville rose !
  • Fés, dont la morosité du marché immobilier face à la taille de la ville est évidente depuis plusieurs année reste très stable avec une croissance de 1% sur l’année 2016 pour afficher 6.371 Dhs / mètre carré pour ses appartements. Néanmoins, c’est cette fin d’année , avec une belle embellie, qui permet d’éviter une chute des prix de l’immobilier.
  • Agadir clôture l’année avec une chute de 7% du prix moyen de ses appartements, en demandant en Décembre en moyenne 12.381 Dhs / mètre carré. Après une hausse en début d’année, l’été a fait connaître à la ville balnéaire une très forte chute. Ce n’est que grâce à une belle fin d’année, avec un marché immobilier en hausse depuis la rentrée de Septembre que la chute n’est pas plus importante.

 

Marrakech

Marrakech semble toujours portée par les effets de la COP 22 et par une très belle fin d’année. En effet, la ville rose confirme son statut de deuxième ville la plus chère du pays, avec 15.484 Dhs / mètre carré pour le prix moyen de vente des appartements.

La croissance se fait également en dent de scie selon les quartiers, ainsi, Majorelle, très prisé des étrangers, gagne plus de 10% et affiche 16.912 Dhs par mètre carré ; alors que le quartier très chic d’Amelkis, également prisé par les étrangers recule de 6,90% face à Novembre pour afficher 13.335 Dhs / mètre carré. Du coté des quartiers populaire comme Mhamid, la tendance est plustôt à la stabilité, avec 6.683 Dhs / mètre carré pour ses appartements en ventes.

 

Agadir     

Agadir aussi reprend un rythme positif sur son marché immobilier. Ainsi, après un été marquée par une chute de son marché, depuis la rentrée de Septembre la tendance est clairement à la hausse. Ainsi, décembre affiche une croissance de 3,80% face au mois de Novembre, affichant un prix moyen sur la ville de 12.381 Dhs / mètre carré pour le prix de vente de ses appartements.

L’embellie est disparate selon les quartiers ; en effet les beaux quartiers du Haut Founty (+0,50%) ou de Talborjt (+5,81%) sont les quartiers qui profitent le plus de cette embellie ; d’un autre coté les quartier de Hay Mohammedi (-2,40%) ou de Hay Houda (-1,69%) ne semble pas entrer dans ce rythme de croissance.

Au global sur l’année le prix moyen de la ville ont chuté, de 13.338 Dhs / mètre carré au début d’année dontre 12.381 Dhs / mètre carré en cette fin d’année, mais les perspectives de croissance qu’indiquent cette fin d’année sont favorable pour la ville touristique.

 

Casablanca  

Le mois de décembre s’est clôturé de manière stable sur Casablanca, avec une variation de +0,24%  face au mois de Novembre 2016. Les quartiers résidentiels les plus populaires sont ceux qui semblent avoir le mieux profité de cette légère embellie, en effet le prix au mètre carré moyen pour les appartements en vente sur Sidi Moumen gagne plus de 10% en 1 mois, pour 3,75%, sur le quartier de Sbata ou 5,88% sur Hay Hassani.

D’un autre coté, les quartiers « plus chics » de la ville stagnent, voir même reculent en cette fin d’année. Ainsi, Ain Diab a perdu 1,87% sur le prix moyen de ses appartements en vente, pour afficher 21.690 Dhs / mètre carré, de même pour Maârif qui a perdu 5,11% face à Novembre ou Bourgogne qui subit une légère perte de 0,37%.

 

 

Rabat       

Sur Rabat, la fin d’année semble enfin marquée la reprise des prix de l’immobilier pour les appartements en vente. Le prix au mètre carré sur la ville, ferme en moyenne avec une variation de +3,11%, pour afficher 14.463 Dhs. Les tendances sont assez neutres, étant donné que les « beaux quartiers » comme Riad continue de progresser, pour afficher en décembre un prix moyen des appartements à 19.226 Dhs / mètre carré, soit une hausse de 1,11% face à Novembre. Le quartier très prisé d’Agdal lui reste quasiment au même prix de 16.862 Dhs / mètre carré.

Seuls les quartiers du « vieux Rabat » semblent être touché par une légère baisse, ainsi  le quartier Al Fath a perdu 2,46% sur le prix moyen de ses appartements pour afficher 12.235 Dhs / mètre carré, de même pour l’Océan qui affiche désormais 13.029 Dhs / mètre carré pour une baisse de 1,90%.

 

Tanger                                

Tanger clôture l’année de manière très stable, comme elle l’a démontré tout au long de l’année. Ainsi, même si on note globalement pour la ville une chute de 0,74% sur le prix de ses appartements en Décembre face à Novembre 2016, la stabilité reste de mise tout au long de l’année ou les prix sont identiques à ceux de Mars 2016.

Néanmoins, les quartiers plus populaires comme Boukhalef semble ceux les plus impactés par la « crise économique » que traverse le pays. Ainsi, la chute sur cette fin d’année est de plus de 10%, affichant en décembre 4.631 Dhs / mètre carré pour le prix de vente de ses appartements, soit le prix le plus bas enregistré tout au long de l’année. D0aytres quartiers, comme Malabata, malgré de prix très élevé ne semble pas être impacté car on y voit en Décembre une légère hausse, affichant 14.707 Dhs / mètre carré pour le prix des appartement soit 0,7% de plus qu’en novembre.

 

Fès

Fés est la bonne surprise de cette fin d’année. Cette ville qui est marquée depuis de nombreux mois par la morosité de son marché immobilier semble indiquer des éléments prometteurs en Décembre. Ainsi, la villa gagne 6,93% sur le prix de vente moyen au mètre carré de ses appartements, affichant au globale 6.371 Dhs / mètre carré, soit la plus belle performance de l’année et l’embellie semble toucher tout les quartiers.

La croissance la plus importante vient du Centre ville, gagnant 11% et affichant 6.000 Dhs / mètre carré pour le prix de ses appartements en vente. Le quartier de Bensouda aussi affiche une belle croissance de 4,29% affichant 5.369 Dhs / mètre carré pour ses appartements en vente.

                            

                             

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>