Author Archives: admin

Agenda culturel – Juillet 2018

 

  • Cérémonie de remise du prix du Maroc du livre au titre de l’année 2018 – le 6 juillet 2018

Le Prix du Maroc du livre est réservé aux écrivains, poètes, critiques, chercheurs, penseurs et traducteurs marocains. Des prix d’excellence sont décernés aux heureux gagnants dans les catégories des sciences humaines et sociales, du récit, de la narration et de la poésie entre autres. Nouveauté 2018: le ministère de la culture et de la communication a créé trois nouveaux prix, à savoir le Prix du Maroc d’encouragement à la création littéraire amazighe, le Prix du Maroc du livre pour enfants et jeunes, et le Prix du Maroc des études dans le domaine de la culture amazighe.

  • 14ème édition du Moussem de Tan-Tan – du 04 au 09 juillet 2018

Rendez-vous incontournable des tribus nomades du Sahara, cette édition du moussem est placée sous le signe «Le Moussem de Tan-tan, un facteur de rayonnement de la culture hassanie» Une panoplie d’activités sont prévus, à l’instar des « tburidas », rencontres musicales, courses de chevaux et dromadaires et bien plus encore.

Place de la Paix et de la Tolérance, Tan-Tan

  • 30ème édition du Festival International du Théâtre Universitaire de Casablanca – du 02 au 07 juillet 2018

La 30ème édition du Festival International du Théâtre Universitaire de Casablanca se tient à la FLSH de Ben-M’sik, sous le thème “L’interaction”. Elle connaît la participation des troupes universitaires marocaines, ainsi que d’autres issues de la Russie, l’Allemagne, le Mexique, la Corée du sud, la France, L’Egypte, l’Algérie, la Tunisie, le Bangladesh et la Côte d’Ivoire.

Faculté des Lettres et des Sciencs Humaines de Ben M’sik – Casablanca

  • Yoga on the roof De Tamara Tufani & Ali Berrada – le 6 juillet 2018

L’institut français de Casablanca abrite l’exposition de Ali Berrada, intitulée “Yoga on the roof”. En collaboration avec la professeur de yoga Tamara Tufani, le photographe de voyage partage avec les citadins des sessions de yoga perchées qui présentent Casablanca sous un angle différent. Ateliers, rencontres et cours de yoga sont au programme.

Institut Français de Casablanca: 121 Boulevard Mohamed Zerktouni, Casablanca 20340

2018. Le crowdfunding immobilier a la côte en France

A en croire les données du baromètre réalisé par  Hellocrowfunding et la fintech spécialisée dans les projets immobiliers Fundimmo, le crowdfunding immobilier en France se porte bien. Paru début juin, le bilan explique que cent vingt-six projets ont été financés lors de ce premier semestre 2018. Un chiffre en hausse en comparaison avec 2017 où seuls quatre-vingt cinq projets ont été sponsorisés.

Les vingt-trois plates-formes de financement participatif recensées ont amassé 62 millions d’euros lors de ce premier semestre, soit une augmentation de 72% par rapport à l’année précédente. Par moyenne, chaque projet a bénéficié de 499.786 euros durant le 1er semestre 2018, contre 423.529 euros pendant la même période en 2017. La durée moyenne du placement est donc passée de 16.9 mois à 19 mois. Il est à noter toutefois que les investisseurs semblent davantage intéressés par la construction des logements sociaux qui comporte un risque moindre. Pour le remboursement, 19 millions d’euros ont été versés durant le premier semestre 2018, soit le double du montant enregistré l’année dernière. Cependant, cette croissance n’a pas manqué d’occasionner certains retards de remboursement. Estimés à 11.3%, ces retards touchent seulement cinq projets des vingt-trois ci-haut mentionnés.

Selon l’étude de Fundimmo, le crowdfunding immobilier est devenu un placement fort attrayant. Ainsi, le rendement annuel moyen des projets sponsorisés a augmenté de 0.2 point en comparaison avec le premier semestre 2017. Les vingt-six opérations enregistrées lors de cette période se répartissent selon la typologie qui suit: 57% de projets résidentiels, 14% dédiés aux marchands de biens, 10% de projets d’aménagement, 8% de commerces et 5% d’hôtels , d’entrepôts ainsi que de bureaux. Quant à la répartition géographique des projets financés, l’Ile-de-France est de loin la région la plus active. S’ensuit Paris, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et enfin l’Occitanie. Un constat positif pour le crowdfunding qui gagne du terrain dans l’ensemble du territoire français.

Immobilier: La réalité virtuelle, nouvel outil marketing au Maroc

La réalité virtuelle vient détrôner les méthodes de publicité traditionnelles. Exit les pancartes publicitaires, les Marocains peuvent désormais visiter leurs futurs logements sans se déplacer. Ce concept digne d’un film de science-fiction est devenu une réalité grâce à Voxel Virtual Reality.

Centrée sur la promotion immobilière, Voxel Virtual Reality s’est officiellement implantée au royaume. Co-fondée par Mohamed Agrad, cette entreprise américaine ambitionne de révolutionner le marketing immobilier dans l’ensemble du territoire. Elle met à la disposition des groupes et agents immobiliers des conseils stratégiques et des solutions technologiques dont une application basée sur la réalité virtuelle. Cette dernière permet aux acheteurs de visualiser et visiter le bien convoité. Ils sont ainsi en mesure de découvrir le projet, accéder aux plans, se promener dans le quartier et même visiter les pièces de leur propriété. Et ce n’est pas tout, plusieurs applications sont actuellement en voie de développement pour doter les acquéreurs de la meilleure expérience immobilière possible. Une panoplie de promoteurs leaders du secteur ont fait confiance à Voxel VR, à l’instar de Novalys et la Palmeraie Luxury living. Par le biais de cette application innovante, l’entreprise aspire à démocratiser la réalité virtuelle pour l’ensemble des acteurs du secteur immobilier. Nul doute, le futur est déjà là.

Voici toutes les taxes à payer pour vendre ou acheter votre bien!

Appréhendés, redoutés, les taxes et impôts sont la bête noire des contribuables. Que ce soit pour la vente ou l’achat d’un bien immobilier, vous devez impérativement vous acquitter de certains frais. Mubawab vous présente les différentes impositions à payer.

Toute transaction immobilière comporte des frais et des taxes inhérents. Ces derniers diffèrent selon la nature du bien et le type de la transaction réalisée. Véritable tourment, les taxes et impôts immobiliers sont plutôt compliqués à calculer. Pour vous faciliter ces étapes cruciales et vous éviter toute confusion, Mubawab met à votre disposition la liste des taxes et impôts dont vous aurez à vous acquitter lors de l’achat et/ou la vente de votre propriété.

Achat d’un bien immobilier:

Bien avant d’entamer le volet des taxes relatives à l’achat immobilier, sachez qu’en tant que futur acquéreur, vous disposez exactement de 30 jours pour finaliser et enregistrer la transaction. Les principaux frais à payer comprennent les droits d’enregistrement, les frais de conservation foncière et les honoraires du notaire:

  • Les droits d’enregistrement sont à hauteur de 4% pour toute vente immobilière.
  • Les frais de conservation foncière se chiffrent à 1% du prix de la transaction immobilière + 150 DH.
  • Les honoraires du notaire sont de 1% du prix de l’achat immobilier, soit 2500 DH au minimum, majorés de la TVA de 10%.

Vente d’un bien immobilier:

A l’heure de vendre votre bien immobilier, vous êtes amenés à vous acquitter de trois taxes et impôts différents, à savoir l’IRPI (impôt sur le revenu relatif aux profits fonciers), la taxe d’habitation et bien entendu, la taxe des services communaux.

L’IRPI (impôt sur le revenu relatif aux profits fonciers):

Comme son nom l’indique, l’IRPI comprend uniquement les profits réalisés suite à la vente de votre bien immobilier. Le calcul du profit foncier est quelque peu ardu. Pour simplifier la chose, commencez par déduire les frais de cession du prix de vente. Calculez ensuite le prix de l’acquisition en additionnant le montant total des dépenses d’investissements accomplis, le prix de l’achat immobilier, les frais payés lors de l’acquisition du bien et enfin le coût des intérêts sur les éventuels prêts contractés. Le prix de l’acquisition obtenu sera réévalué par le coefficient de correction officiel établi sur l’indice national du coût de la vie. Le profit foncier est tout simplement la différence entre le prix de cession et le prix d’acquisition. L’IRPI est de 20% du bénéfice net réalisé, excepté pour les terrains nus datant de plus de 6 ans. Le taux de l’impôt sur le revenu relatif aux profits fonciers s’élève dans ce cas à 30%.

Il est à savoir que l’impôt sur les profits fonciers est exigible dès que le montant de la vente dépasse la barre des 140.000 DH. Le code des impôts a cependant établi plusieurs exonérations. Les critères d’éligibilité sont les suivants:

  • Le propriétaire doit utiliser le bien mis en vente comme résidence principale pour au moins 6 ans.
  • Utilisé depuis 4 ans au minimum, comme résidence principale, le bien est cédé en tant que logement social.
  • La cession d’un bien immobilier est gratuite pour l’ascendant, le descendant, les frères et soeurs, ainsi que les époux.

Une cotisation de 3% est à prévoir dans la totalité des cas mentionnés.

La taxe d’habitation:

La taxe d’habitation, anciennement appelée taxe urbaine, se rapporte aux immeubles bâtis et à toute construction que le propriétaire utilise en tant que résidence principale ou secondaire. Elle s’applique aussi aux biens octroyés gratuitement aux ascendants, descendants ou conjoint du propriétaire.  Pour calculer la taxe d’habitation, la valeur locative est indispensable. Le taux de cette dernière est établi par la commission de recensement par comparaison ou par appréciation directe du bien. Le montant à payer sera fixé par tranche selon la valeur locative obtenue:

– Valeur locative comprise entre 0 et 5 000 DH = 0%

– Valeur locative comprise entre 5001 DH et 20 000 DH = 10%

– Valeur locative comprise entre 20 001 DH et 40 000 DH = 20%

– Valeur locative supérieure à 40 000 DH = 30%

Il est à noter que la valeur locative est majorée de 2% tous les 5 ans.

Bonne nouvelle, la taxe d’habitation est sujette à plusieurs exonérations et abattements. Tout bien immobilier utilisé par son propriétaire comme résidence principale, ou loué à titre gracieux à ses ascendants, descendants ou conjoint, bénéficie automatiquement d’un abattement de 75%. Une exonération similaire est réservée pour les ressortissants marocains résidants à l’étranger dont les biens obéissent aux mêmes critères ci-haut mentionnés. Sont exempts de la taxe d’habitation les constructions nouvelles du moment que le bien est utilisé en tant que résidence principale pour au moins 5 ans à compter de la date d’obtention du permis de construction. Les logements économiques sont aussi dispensés de cette taxe tout au long de la durée du prêt, ainsi que pour les 15 années subséquentes à la fin du crédit.

La taxe des services communaux:

La dernière taxe est celle des services communaux, auparavant appelée taxe d’édilité. Elle concerne tous les biens immobiliers sans exception.  Elle représente 10.5% de la valeur locative du bien situé en ville, contre 6.5% pour la propriété comprise dans les périphéries des communes urbaines.

Consultez le Guide couleurs – Mubawab pour moderniser votre intérieur !

Après moult recherches, vous avez fini par opter pour le style “moderne”. Vous êtes fasciné par son ambiance sophistiquée et ses formes épurées. Mais qu’en est-il des meubles et de la peinture? Qu’à cela ne tienne! Mubawab vous guide dans le choix des couleurs et des meubles pour faire de votre intérieur un havre de confort et de contemporanéité.

Une décoration dans l’air du temps, des meubles chics, des couleurs neutres, le style moderne peut combiner la fonctionnalité avec la simplicité. On y retrouve en effet peu d’accessoires, répartis de façon étudiée dans des pièces lumineuses et généralement spacieuses. L’encombrement de meubles est donc à proscrire. Pour les couleurs, on n’y va pas par quatre chemins, vous avez le choix entre les tons neutres tels que le blanc, le noir ou le gris. Vous pouvez aussi opter pour des couleurs à l’instar de l’orange pour une petite touche fantaisiste. Place à notre focus couleurs basiques, spécialement conçu pour l’été 2018 :

Le noir:

Couleur sobre, contemporaine mais surtout élégante, le noir absorbe la lumière plus que les autres nuances. Il permet en outre de rehausser toute texture, objet ou autre couleur à ses côtés.  Le noir est donc préconisé pour toutes les chambres de votre logement, y compris la cuisine ou la salle de bain auxquelles il confère indéniablement l’effet moderne recherché. N’en abusez toutefois pas, au risque d’assombrir votre espace.

Astuce déco: Pour mettre en relief la profondeur de la pièce, optez pour des murs blancs et un mobilier discret de couleur noire. Vous pouvez aussi opposer ce dernier au rouge vif. Effet contraste assuré!

Le blanc:

Lumineux et intemporel, le blanc est de loin la couleur la plus utilisée en décoration intérieure. Symbole de pureté, il se prête à tous les styles et s’accorde aisément aux autres couleurs. Idéale pour agrandir visuellement votre intérieur, la couleur blanche est une valeur sûre en décoration. Il ne vous reste plus qu’à choisir le ton adapté à votre chambre pour éviter l’effet “sale” qui accompagne certaines nuances en absence de source de lumière appropriée. Dernier conseil: La modération est toujours de mise, de peur de se retrouver dans une atmosphère du style « hôpital ».

Astuce déco:  Pour un style moderne accentué, mariez le blanc avec des tonalités de noir ou de gris. Un peu artiste dans l’âme, vous êtes en quête d’une légère touche romantique, ajoutez des meubles ou des accessoires couleurs pastel. Vous ne le regretterez pas!

Le gris:

Très tendance, le gris est de plus en plus présent dans la décoration intérieure. Moins corsé que le noir et un brin plus nuancé que le blanc, le gris adhère facilement au style moderne. C’est aussi une couleur caméléon qui arbore un caractère différent selon la nuance qui l’accompagne. Ainsi, il suffit d’ajouter quelques touches de couleurs vives, à l’instar du turquoise ou du vert lime pour donner un peu de chaleur à un intérieur moderne.

Astuce déco:  Exit l’ambiance froide et l’effet monochromatique dont il est souvent accusé à tort, le gris s’harmonise parfaitement avec des coussins, rideaux ou autres accessoires de couleur vive. Un plafond blanc, une ou deux couleurs pour rehausser le tout et le tour est joué!

L’orange:

Dynamique et vitaminé, l’orange est une couleur qui ne risque pas de passer inaperçue. Convenable pour la cuisine, la salle de séjour, voire même le salon, il apporte chaleur et gaieté à votre espace. L’orange est toutefois considéré comme un choix audacieux, il est donc recommandé de choisir la tonalité avec soin et de se contenter de petites touches. En effet, le total look orange peut paraître assez envahissant.

Astuce déco:  Flashy et extravagant, l’orange peut être adouci en le combinant au blanc. On peut aussi le marier à du gris pour obtenir cette touche exquise de modernité, ou au bleu, sa couleur complémentaire pour plus d’élégance.

Maintenant que vous vous êtes familiarisés avec ces quatre couleurs, la décoration moderne n’a plus de secrets pour vous. Il est grand temps d’enjoliver votre intérieur!

Visite guidée du Château de la star d’Arab Idol, Ahlam !

Ahlam Al Shamsi, alias Ahlam, est incontestablement la diva émiratie de la musique Pop arabe. Surnommée la Reine par son public, elle jouit d’une célébrité irrécusable dans l’ensemble des pays du monde arabe. Adorée par ses fans, Ahlam partage son quotidien et certains aspects intimes de sa vie avec sa large fanbase via les réseaux sociaux. Et c’est à travers la plateforme digitale d’Instagram que la star de la chanson émiratie a dévoilé sa demeure qui est pour ainsi dire … digne d’une reine!

La somptueuse demeure de la diva est empreinte de cette touche de luxe et de sophistication qui la caractérise si bien. Que ce soit l’éclairage, les tapis ou même les meubles, on retrouve partout des couleurs sobres à l’instar du marron, du burgundy et du violet. Des couleurs que l’on assimile généralement à l’élégance et à la distinction.

Ahlam est réputée pour ses nombreuses connaissances dans la sphère artistique. Sa villa est ainsi dotée de plusieurs salons où elle accueille fréquemment ses confrères artistes. Force est de constater que modernité et classicisme dominent ces salons ornés de meubles orientaux raffinés. Perfectionniste au plus haut degré, Ahlam a pris grand soin de choisir et d’agencer son salon principal. Violet et doré s’harmonisent parfaitement dans cette salle où meubles et accessoires vont en pair : 2 chaises, 2 canapés, 2 tables basses. De la moquette graphique aux lustres luxueux, cette chambre dont l’usage est réservé aux convives de la diva est un vrai régal pour les yeux.

Au premier abord, une atmosphère chaleureuse se dégage de la somptueuse demeure où le moindre recoin témoigne de la sensibilité et du romantisme de sa propriétaire. Des couloirs enjolivés d’oeuvres d’art choisies avec grand soin, des bureaux élégants conçus par des architectes de renommée mondiale et des toilettes en marbre blanc.

Côté jardin, la piscine grandiose est entourée d’arbres et de plantes de toutes parts. Agrémenté de luminaires, le bassin de la piscine confère à l’extérieur de la villa une ambiance conviviale de jour comme de nuit. Le jardin, embelli par les nombreux spots incrustés tout au long du plafond de la terrasse, est propice aux belles soirées d’été.

Du portillon à la baie vitrée, l’extérieur fastueux de la villa en fait un superbe joyau architectural!

Baromètre – JUIN 2018: Promoteurs et particuliers veulent vendre à TOUT PRIX !

La reprise dans le secteur immobilier tarde à se montrer et les professionnels s’impatientent. La paralysie qui caractérise le marché ces dernières années pose une réelle problématique de liquidation des stocks d’invendus. En aucun cas, cela voudrait dire que le déficit en logements, situé aux alentours de 500.000 unités environ selon les derniers chiffres du ministère de tutelle (2017), pourrait être résorbé. Ce qu’on appelle “crise immobilière” représente pour certains, un réel déséquilibre entre l’offre et la demande, et les centaines de milliers de besoins insatisfaits n’arrangent pas les choses. Ce statu quo pousse aujourd’hui les promoteurs et les particuliers à vouloir liquider leurs stocks, littéralement, à tout prix!

Cette conclusion intervient après constatation d’une diminution du prix du mètre carré qui concerne plusieurs villes du royaume. Les données du baromètre de Mubawab relatives au mois de juin 2018 sont sans équivoque. Mis à part les villes d’El Jadida, Rabat et Meknes, les prix baissent partout au Maroc. Apparemment, vendeurs et acheteurs trépignent d’impatience, pourvu que l’intérêt bilatéral puisse augmenter le nombre de transactions réalisées in fine.

En chiffres, Agadir qui se situait un mois auparavant à 10.018 DH le mètre carré, enregistre aujourd’hui 9.788 DH/m² laissant derrière elle, une diminution de 2,29%. Idem pour la métropole économique avec 16.193 DH/m² en mai 2018 et 16.091 DH en juin, affichant une baisse de 0,63%. Essaouira également, avec, respectivement, 11.869 DH/m² et 11.804 DH/m² donnant lieu à une baisse de 0,54%. La capitale spirituelle ne déroge pas à la règle. Une diminution de 0,34% miroitée par un prix au mètre carré de 6.464 DH en mai et 6442 DH en juin 2018. La ville ocre non plus, avec – 0,28%, après 14.977 DH/m² et 14.934 DH/m². Mohammedia adopte la même tendance baissière, – 2,64%, s’établissant à 10.948 DH/m² en mai, puis à 10.658 DH/m² en juin. La capitale du Nord qui présentait en mai 12.804 le mètre carré, recule aujourd’hui à 12.741 DH/m² ( – 0,49% ). Toujours dans le même sillage, Temara régresse de 9.994 DH/m² à 9.937 DH/m² notant une régression de 0,57%. Tetouan également, de 10.325 DH/m², elle revient à 9.993 DH/m² en juin avec une variation mensuelle de – 3,21%. Kenitra dans le Gharb marocain expose une diminution de 0,91% pour un mois de mai à 7.364 DH/m² puis 7.297 DH/m² le mois suivant. Salé, quant à elle, clore les baisses de ce mois-ci avec – 1,51% suite au prix du mois de mai qui était de 8.707 DH/m² et qui est aujourd’hui de 8575 DH/m².   

Seules El jadida, Rabat et Meknes sortent du lot. La capitale de Doukkala affichait effectivement en mai, un prix au mètre carré de 7.302 qui remonte de 0,79% en juin et se fixe à 7.360 DH/m². La capitale administrative, forte de son taux de progression de 0,13%, bascule de 17.007 DH/m² à 17.030 DH le mètre carré. Enfin, Meknes, où le mètre carré passe de 5.537 DH à 5.594 DH, évolue en juin de 1,02%.

Baromètre Mubawab – Juin 2018: Et c’est parti pour la demande de location saisonnière !

Juin marque le début effectif de la saison estivale. Vous vous demandez quelles sont les tendances pour le secteur immobilier? Achat ou location? Devenir propriétaire à Casablanca ou à Rabat? Mubawab vous facilite le choix avec son analyse chiffrée du baromètre de juin 2018.

Les prémices de l’été se font ressentir au niveau de la demande immobilière dans l’ensemble du royaume. Comme de coutume, la location est davantage plébiscitée avec +9.30%, au détriment de l’achat qui subit une chute de 7.01%. Effectivement, en comparaison avec le mois précédent, le prix du m² a fléchi dans plusieurs villes du royaume. A commencer par la capitale du Souss qui affiche 9788 DH/m², soit une baisse de 2.29%. Idem pour Mohammedia qui connaît la chute la plus importante de ce mois, à savoir 2.64%, avec 10.658 DH/m² contre 10.948 DH/m² en mai dernier. Même constat pour Casablanca qui subit une diminution de 0.63%. Le prix du m² s’établit ainsi, au sein de la métropole, à 16.091 DH/m² contre 16.193 DH/m² le mois dernier. Quant à Essaouira, le prix du m² est passé de 11.869 DH/m² à 11.804 DH/m², subissant une légère baisse de 0.54% en ce premier mois d’été.

La diminution des prix se poursuit avec la ville blanche, Tanger, qui enregistre une baisse de 0.49%, le prix du m² pour juin 2018 y atteint donc les 12.741 DH/m². La ville impériale de Fès se joint à ses consoeurs pour afficher une minime diminution de 0.34%, passant de 6464 DH/m² en mai dernier à 6442 DH/m² en juin. La ville ocre ne déroge pas à cette tendance baissière répandue dans la majorité des villes marocaines. En effet, la courbe des prix du m² a fléchi de 0.28% en juin, enregistrant 14.934 DH/m². Rabat est la seule ville épargnée de cette chute quasi unanime des prix à l’échelle nationale. Le prix du m² est passé de 17.007 Dh/m² en mai 2018 à 17.030 Dh/m² en juin de la même année, soit une faible hausse de 0.13%.

Toujours au niveau de l’achat, la surface moyenne des propriétés mises en vente en mai 2018 connaît une série de fluctuations. Si le mètre carré a crû de 1.42% à Rabat, glissant de 140 m² à 142 m², il demeure inchangeable à Casablanca et Essaouira où il affiche 123 m² et 81 m² respectivement. La deuxième hausse (+2.10%) est enregistrée à Mohammedia qui grimpe de 95 m² à 97 m². Pour le reste des villes du royaume, la tendance baissière est sans équivoque. Fès entame le bal des chutes des surfaces moyennes avec une variation de 1.72%. De 116 m² en mai 2018, les logements proposés en juin sont désormais de 114 m². Agadir pour sa part, perd 1m² ce mois-ci et se contente de 85 m². Marrakech et Tanger s’accordent pour afficher une diminution de 0.90% qui correspond à 110 m² pour juin 2018.  

La décoration minimaliste ou l’art du “moins est plus”

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple? Tel est le credo du minimalisme. Simplicité et raffinement s’allient à merveille dans ce style décoratif qui nous vient tout droit de la Grosse Pomme. Vous rêvez d’un intérieur sobre et lumineux, un mobilier simple et fonctionnel? Optez donc pour le design minimal.

Les basques l’ont bien dit: “Lequel est le plus riche de tous ? Celui qui se contente du nécessaire”. Le minimalisme prône cet adage et en fait sa ligne directrice. Loin des objets superflus, encombrants et fastidieux, cet art décoratif qui date des années 60 rejette en bloc les principes inculqués par la société de consommation: “Toujours Plus”. Il contraste en effet avec le pop art, plébiscité pour son exubérance et ses couleurs flashy. L’architecte Mies Van der Rohe a si bien résumé la quintessence de la décoration minimaliste en trois mots: “Less is more” ou “Moins est plus”.

La déco minimaliste abhorre les excès esthétiques et fioritures extravagantes et valorise les espaces et la lumière. Bien plus qu’un style déco à tendance, le minimalisme se veut avant tout une philosophie de vie. Calme et sérénité vont de pair avec un intérieur désencombré et épuré. Il suffit d’alléger ses possessions pour retrouver cette sensation d’harmonie et de libération. Toutefois, il n’est pas ici question d’une réduction radicale. La tendance minimaliste n’est ni froide ni lugubre, sinon harmonieuse et esthétique. Le tout est de choisir judicieusement ses meubles, placer adéquatement ses objets et trouver un équilibre visuel reposant mais attractif. Comme l’explique l’architecte d’intérieur Francis Jourdain: “On peut aménager très luxueusement une pièce en la démeublant plutôt qu’en la meublant”.

La simplicité du concept minimaliste fait en sorte qu’il s’allie avec brio aux différents styles décoratifs. Déco vintage, classique ou boho chic font bon ménage avec le style minimaliste. Les objets en sont davantage rehaussés et appréciés pour leur qualité et singularité. Couleurs, matières et textiles sont étudiés et réduits à l’essentiel. Ainsi, l’on préconisera le blanc, le gris, voire même le noir, quitte à ajouter une petite touche extra par quelques accessoires multicolores. On optera aussi pour des tissus lisses et linéaires, en accord avec les surfaces claires et lumineuses de notre intérieur simpliste. Pour ce qui est des matériaux, l’on privilégiera le verre, le métal ou même le cuir pour habiller les canapés. Le tout est de faire de son espace un havre de sérénité et de sobriété.

Des matières choisies avec soin, quelques plantes, un joli tableau et des coussins multicolores, il n’en faut pas plus pour conférer à votre logis cet attrait minimal indéniable. C’est aussi simple que cela!  

Les conseils Mubawab pour acheter malin.

Passer au crible fin les annonces immobilières, établir une liste des logements potentiels, visiter les propriétés, comparer les prix et mûrir sa décision avant de sauter le pas. Ces étapes, toutes aussi cruciales, ne sont que les préliminaires d’une démarche majeure dans la vie de tout un chacun: acheter un logement. Mubawab vous assiste dans ce parcours du combattant et vous offre une liste de conseils pour mener à bien cette phase ardueuse.  

On n’achète pas un bien sur un coup de tête. Exit les choix impulsifs et coups de coeur, patience et organisation sont de mise à l’heure d’acquérir un logement. Avant d’entamer ce grand projet, une recherche exhaustive des biens s’impose. Certes, chronophage et éprouvante, la recherche des propriétés est la démarche pionnière d’une acquisition réussie. Il est impératif d’établir préalablement une liste comprenant les critères recherchés pour cibler les logements et éviter de se perdre dans le flot des biens. Cette dernière inclut notamment le type du bien, la surface habitable, sa position géographique, les commodités et équipements plébiscités, et bien entendu la fourchette de prix selon le budget du futur propriétaire.

Que ce soit le bouche à oreille, les annonces sur les portails immobiliers, ex:  “Mubawabou dans les supports de presse traditionnels, les outils de recherche ne tarissent pas. Mais ce n’est qu’en visitant plusieurs propriétés qu’on peut se faire une idée réelle du marché immobilier. C’est aussi le moyen le plus sûr de s’assurer que le logement sur lequel on a jeté notre dévolu correspond parfaitement à nos attentes. Qu’on ne s’y trompe pas, une seule visite ne suffit pas, songez donc à multiplier les visites à des heures différentes. Assurez-vous de vérifier quelques éléments clés de votre futur havre de paix: luminosité, sols et parquets, tuyauterie, installations électriques, ascenseur et parking entre autres. Prenez aussi en considération l’emplacement du logement, l’état du quartier et son niveau de sécurité, sans oublier sa proximité des commodités principales à l’instar des écoles, commerces et transports. On peut éventuellement se faire accompagner par un professionnel du bâtiment pour valider son choix.

Une fois le choix effectué, il est désormais temps d’établir le compromis de vente. Par le biais de ce document, un engagement est établi entre le promoteur ou propriétaire du bien et le futur acquéreur. Toutes les conditions de la vente, y compris le prix, doivent être stipulées dans cette promesse de vente. Pour éviter tout désagrément, il est préférable de signer ce compromis en présence d’un notaire, gage de sécurité et de crédibilité. Ce dernier s’occupe aussi de la rédaction de l’acte de vente qui officialise le transfert du bien. Il est à noter que le futur propriétaire s’acquitte de l’ensemble des charges dues à l’acquisition du bien, à savoir les impôts et les taxes, les droits de timbres et frais relatifs aux divers documents administratifs requis, sans oublier les honoraires du notaire. Après quelques jours, un titre de propriété est remis à l’acquéreur qui devient légalement propriétaire.

Clés en main, il ne vous reste désormais plus qu’à préparer votre déménagement et envisager une assurance multirisque habitation, indispensable pour se préserver de potentiels dégâts ou incendies. Welcome Home!